Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 02.06.2011 13h41
Chine : de nouvelles cibles dans l'enquête anti-corruption dans l'industrie des télécommunications

Plus de 60 personnes -dont des fonctionnaires du gouvernement et des employés d'entreprises de télécommunications- étaient impliquées dans l'enquête anti-corruption qui tournait autour d'un haut dirigeant de l'industrie chinoise des télécommunications.

Selon les sources internes de Xinhua, Ma Li, le manager général adjoint du service données de China Mobile (l'entreprise numéro 1 de télécommunications de Chine) a été arrêté par les autorités anti-corruption en mars suite à des allégations de corruption.

L'enquête initiale a démontré que les sommes impliquées dans l'affaire Ma Li pourraient atteindre jusqu'à 110 millions de yuans (17 millions de dollars) selon la source.

Celle-ci a par ailleurs précisé que l'enquête sur Ma Li a permis de découvrir plus de 60 autres personnes impliquées dans des cas de corruption et que les sommes en jeu pourraient dépasser 350 millions de yuans.

Selon une autre source qui s'est adressée à Xinhua, Ye Bing, le PDG de ASPire Holdings (une corporation détenue par China Mobile) est l'objet d'une enquête depuis mi-mai. Il semblerait que Ye Bing fasse partie des personnes liées aux investigations sur l'affaire Ma Li.

ASPire servant de passerelle entre China Mobile et d'autres services de données, si Ye s'avère lié aux affaires de corruption, d'autres personnes et entreprises de fourniture de contenus pourraient être mises en cause.

Cependant, tandis que certaines personnes seront considérées par les enquêteurs comme des suspects, d'autres pourraient être convoquées à titre de témoin selon la source.

En mai, les autorités anti-corruption ont lancé une enquête approfondie sur les trois plus grands opérateurs de télécommunications de Chine : China Mobile, China Unicom et China Telecom. Celles-ci sont en train de modifier leurs politiques en matière de coopération commerciale afin de lutter contre les risques de corruption. Les entreprises de fourniture de contenus, qui travaillent en relation étroite avec ces trois entreprises, sont aussi visées.

Zhang Chunjiang, alors vice-président de China Mobile, a été démis de ses fonctions pour corruption en décembre 2009. La Commission centrale de contrôle de la discipline du Parti communiste chinois a découvert par la suite que Zhang avait abusé de sa position en recevant des pots-de-vin.

Le ministère de l'Industrie et de l'Informatisation (MII) a annoncé en avril la destitution de Su Jinsheng, ingénieur en chef du ministère, sans apporter plus de détails.

L'industrie des télécommunications est considérée comme le secteur le plus lucratif en Chine.

Selon le MII, le nombre d'utilisateurs de téléphone mobile en Chine a augmenté de 41,39 millions au cours des quatre premiers mois de l'année, pour atteindre 900,39 millions d'utilisateurs à travers le pays, soit près des deux tiers de la population nationale.

Le nombre d'utilisateurs des services de télécommunication de 3e génération (3G) a totalisé 67,57 millions fin avril, soit 20,52 millions de personnes de plus qu'à la fin de l'année dernière.

Le secteur des télécommunications mobiles en Chine a vu, entre janvier et avril, ses recettes augmenter de 13,3% en base annuelle pour s'élever à 217,78 milliards de yuans (33,6 milliards de dollars).

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Wen Jiabao participe à un entraînement de basketball et appelle à développer les activités physiques pour les enfants
Roland-Garros 2011 : Li Na qualifiée pour les quarts de finale entre dans l'histoire du tennis chinois
La Chine doit renforcer son nouveau mix énergetique
Quelles leçons la Chine peut-elle tirer du succès d'Apple ?
La Chine le Japon et la Corée du Sud progressent lentement vers un accord de libre-échange