Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 11.03.2011 11h12
Un législateur tibétain dédaigne le "show politique" du Dalaï Lama

Un législateur tibétain a dédaigné les propos du Dalaï Lama qui a évoqué sa "retraite", indiquant jeudi que cela n'était qu'un autre mensonge, un effet de manche et un "show politique" sans conséquences sur la stabilité du Tibet.

Le Dalaï Lama âgé de 75 ans, a déclaré jeudi en Inde vouloir abandonner son rôle politique dans le "gouvernement en exil" tibétain et céder le pouvoir à un "dirigeant élu".

"Comme dans le passé, ce n'est qu'un autre show politique du Dalaï Lama qui essaie d'attirer l'attention de la communauté internationale et de modeler l'opinion publique," a déclaré Qiangba Puncog, le président du Comité permanent de l'Assemblée populaire régionale du Tibet, en marge de la session annuelle parlementaire à Beijing.

"Mais, cela n'exercera aucun impact sur la stabilité du Tibet," a-t-il indiqué.

Le soi-disant "gouvernement en exile" tibétain est une organisation politique illégale qui n'est reconnu par aucun pays du monde, a-t-il poursuivi.

"Quelles que soient les mesures prises : la "retraite" du Dalaï Lama ou l'élection d'un successeur, ils seront toutes illégales et non reconnues," a-t-il déclaré.

Il a indiqué que le Dalaï Lama ont parlé de sa "retraite" ou de sa "semi-retraite" à de nombreuse reprise ces dernières années.

"Peu importe si le Dalaï Lama prendra ou non sa retraite, sa tentative politique ne changera pas. Son discours consiste à déclarer publiquement qu'il ne renoncera pas à sa tentative de saboter l'unité et de déchirer la Chine en utilisant n'importe quel moyen" a mis en garde Qiangba Puncog.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Alerte au tsunami suite à un séisme au Japon, mais la Chine est en sécurité
Chine : rassemblement pour la Journée mondiale de la femme
Priorité à la prospérité de la population
L'augmentation du budget de l'armée chinoise est irréprochable
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...