Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 28.02.2011 13h12
La Chine continue ses efforts pour évacuer ses ressortissants de Libye

Au moins 1 226 Chinois pris dans les émeutes en Libye sont rentrés dimanche en Chine par vols charters, tandis que le gouvernement chinois continue d'évacuer ses ressortissants de la région.

Un avion d'Air China avec 326 Chinois à bord qui étaient bloqués en Libye est arrivé dimanche à Beijing , les évacués sont arrivés dans un vol charter de l'île de Crète en Grèce, qui a atterri à 8H20 à l'Aéroport international de Beijing.

Un vol charter de la China Southern Airlines, la plus grande compagnie aérienne de Chine, est retourné de l'île de Djerba en Tunisie à Beijing dimanche à 16H00, avec 350 Chinois à bord.

La China Southern Airlines a projeté chaque jour quatre vols entre Urumqi (ouest de la Chine) et l'île de Djerba du 28 février au 10 mars. Elle envisage de transporter plus de 10 000 Chinois dans 46 vols sur cette période.

Deux vols charters de la China Eastern Airlines ont évacué 550 Chinois de l'île de Malte à Shanghai dimanche après-midi. Ces ressortissants avaient été transférés auparavant à Malte de Libye, en raison des émeutes dans ce pays.

Cette compagnie aérienne basée à Shanghai est prête à envoyer 4 vols charters par jour du 28 février au 3 mars, pour évacuer les 5 000 Chinois qui restent à Malte.

Les autorités de l'aviation chinoises ont décidé samedi de préparer 15 vols par jour sur les deux prochaines semaines pour évacuer les Chinois du pays nord-africain.

Selon le ministère chinois des Affaires étrangères, samedi environ 16 000 Chinois avaient été évacués de Libye.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : les personnes de plus de 80 ans toucheront une allocation
Chine : Jia Qinglin insiste sur la stabilité au Tibet
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence