Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 27.02.2011 08h35
Chine : Fin de la session bimensuelle de l'APN

La législature suprême de la Chine a terminé vendredi sa session bimensuelle, en adoptant une série de projets de loi, dont une loi sur la taxation des véhicules et bateaux qui vise à standardiser la taxation et à sensibiliser le public à l'environnement et l'efficacité énergétique.

Le Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale (APN, le parlement chinois), a voté également un amendement à la loi pénale qui a réduit le nombre des crimes passibles de la peine de mort de 13, soit 55 désormais.

En plus, il a fait adopté la première loi du pays sur la protection du patrimoine culturel intangible pour mieux préserver les patrimoines de valeur historique, littéraire, artistique ou scientifique.

Suite à l'ouverture de la session mercredi, les députés ont validé la démission de Liu Zhijun de son poste du ministre des Chemins de fer, qui a été remplacé par Sheng Guangzu, ancien chef de l'Administration générale des douanes.

Liu Zhijun était l'objet d'une enquête pour "violation sévère de la discipline" et a été limogé de son poste du chef du comité du Parti communiste chinois (PCC) au sein de son ministère.

Wu Bangguo, président du Comité permanent de l'APN, a indiqué lors de la clôture de la session bimensuelle que les droits démocratiques devaient être totalement respectés et garantis au cours de la prochaine session plénière de l'APN.

Vendredi après-midi, les membres du comité permanent de l'APN ont assisté à une conférence sur les développements dans la préservation des eaux en Chine.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : Jia Qinglin insiste sur la stabilité au Tibet
L'«Année de la Jeunesse » Chine-UE s'est inaugurée à Beijing
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence