Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 12.01.2011 08h37
La visite de Robert Gates au QG du Second Corps d'Artillerie représente le bon accueil ainsi que la franchise de la Chine

Éditorial Le 9 janvier, le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, a entamé une visite de quatre jours en Chine visant l'amélioration des relations bilatérales suite aux tensions de l'année dernière.

Au cours de sa visite, Robert Gates va visiter le quartier général du Second Corps d'Artillerie de l'Armée populaire de libération (APL), la force stratégique de dissuasion chinoise. Cela reflète le bon accueil d'un hôte distingué en Chine, et de manière plus importante, cela représente l'attitude franche de la Chine pour établir une relation de confiance mutuelle.

Le Second Corps d'Artillerie de l'APL est un pilier de la force militaire chinoise, qui joue un rôle important pour la défense nationale. Inviter M. Gates à visiter son quartier général montre que la Chine est ouverte et pleine de confiance envers les États-Unis. La Chine souhaite maintenir en toute transparence une force stratégique de dissuasion.

La délicate relation militaire sino-américaine sert de baromètre aux rapports bilatéraux. La visite de M. Gates en Chine est courte, il faut donc se concentrer à rétablir et renforcer la confiance mutuelle.

Pour cela, il faut une solide confiance stratégique. Les deux côtés ne considèrent pas leur interlocuteur comme un ennemi, et ne voient pas le développement de l'autre comme une menace. La Chine maintient sa voie de développement pacifique, et applique une politique nationale de défense. La Chine n'a jamais cherché à obtenir une position d'hégémonie dans le monde, les États-Unis doivent dissiper tout doute à ce sujet.

Les investissements militaires de la Chine et des États-Unis sont en grand contraste. En 2006, les dépenses militaires américaines ont atteint 600 milliards de dollars, loin devant le budget accumulé du deuxième au dixième pays du classement. Les dépenses militaires de la Chine ne représentent que 10 % du budget américain, sans parler du niveau de dépense par soldat. Le développement de la force militaire chinoise ne constitue donc absolument aucune menace pour les États-Unis.

La Chine et les États-Unis sont deux grands pays du monde. Ils partagent une importante responsabilité de maintenir la paix et la stabilité. L'accroissement de la force militaire chinoise vise également à réagir aux menaces non traditionnelles, ce qui est bénéfique pour les États-Unis.

En 2005, Henry Rumsfeld, alors secrétaire à la Défense des États-Unis, a visité le quartier général du Second Corps d'Artillerie de l'APL. Après sa visite, il a déclaré qu'il « est parfaitement normal que la Chine souhaite élever le niveau de ses équipements militaires et développer sa puissance militaire ». Aujourd'hui, cette déclaration est toujours pertinente. La visite de Robert Gates devrait contribuer à mettre fin aux assertions sur la menace chinoise, en particulier en ce qui concerne la relation bilatérale.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les ministres chinois et américain de la Défense appellent à traiter les différends à travers le dialogue
Rencontre entre les chefs de la défense chinoise et américaine
Comment les Français imaginent la Chine ?
Les excédents commerciaux de la Chine sont gonflés par des méthodes d'évaluation obsolètes
Une décennie de défis en perspective pour la Chine
Une Chine qui monte en puissance suscitera plus de critiques
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?