Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 23.12.2010 08h42
Les différentes parties toujours préoccupées par la situation de la péninsule coréenne

La situation actuelle dans la péninsule coréene est complexe et sensible. La Chine appelle toutes les parties à garder leur sang-froid, afin de prévenir les événements malheureux, et de défendre la paix et la stabilité de la péninsule, a indiqué le 21 décembre Jiang Yu, la porte-parole du minitère chinois des Affaires étrangères.

Selon Jiang Yu, le gouvernement chinois souhaite que toutes les parties reprennent les pourparlers à six et travaille ensemble à la dénucléarisation et la sécuritéde la péninsule coréenne. La Chine mettra en valeur son rôle constructif.

"Les membres du conseil, dont la Chine, les États-Unis et la Russie, ont fait tous les efforts en leur pouvoir pour éviter un conflit armé dans la Péninsule. Cette réunion a été positive et d' une grande importance", a déclaré le 20 décembre le vice- représentant permanent de la Chine aux Nations unies, Wang Min. La Chine a bien pris note des évolutions récentes de la situation en péninsule Coréenne. Afin d'éviter l'aggravation des contradictions, la Chine persevere et effectue des demarches auprès de toutes les parties concernées, a-t-il souligné.

La Russie souhaite voir une reprise des négociations et des coopérations entre la Corée du Nord et la Corée du Sud. C'est ce qu'a indiqué le 20 décembre un commentaire publié par le ministère russe des Affaires étrangères sur la situation de la pénisule coréenne.

Dans une déclaration, le ministère a exprimé son souhait de reprendre les négociations intercoréennes dans le cadre de la coordination des pays concernées, dont la Chine, la RPDC, la Corée du Sud, la Russie, les États-Unis et le Japon. Les négociations devraient aborder la normalisation des relations bilatérales entre les pays concernés ainsi que l'établissement du mécanisme de paix et de sécurité dans le Nord-est de l'Asie.

Les Etats-Unis ont répondu prudemment à la proposition de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) qui, selon des informations, aurait proposé le retour des inspecteurs onusiens sur son installation nucléaire, affirmant qu'il s'agissait d'une "démarche positive" mais que l'essentiel demeurait bien sa mise en oeuvre.

" Nous souhaitons bien sûr que la (RPDC) respecte ses obligations internationales. Et si elle souhaitait donner accès aux sites aux inspecteurs, cela constituerait une démarche positive", a déclaré le porte-parole du département d'Etat américain Philip Crowley.

"Mais l'essentiel demeure le suivi et l'application de cette décision, et le respect de ses obligations internationales", a affirmé M. Crowley.

"Nous nous fierons aux actes, et non aux paroles...", a ajouté le diplomate américain.

L'escalade des tensions dans la péninsule coréenne

Source: CRI

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : hausse des prix de l'essence et du diesel
Pour la RPDC, réagir à la manoeuvre militaire sud-coréenne "ne vaut pas la peine"
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher