100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 05.11.2010 16h18
Xi Jinping au Shaanxi : emmener un coffre de livres à la campagne
Des villageois de Liangjiahe se font photographier avec Xi Jinping (au milieu du premier rang) avant le retour du « jeune instruit » à Beijing pour ses études universitaires.

En décembre 1968, le président Mao a demandé aux jeunes instruits d'« aller à la campagne pour y recevoir une rééducation indispensable auprès des paysans pauvres et moyens pauvres ». Des dizaines de millions de jeunes Chinois ont répondu à cet appel et ont quitté leur région dans l'espoir de réaliser leur idéal révolutionnaire.

Parmi ces nombreux « jeunes instruits » se trouvait Xi Jinping, actuel membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC, secrétaire du Comité central et vice-président chinois.

En janvier 1969, le village de Liangjiahe, situé au sud de Yan'an dans le Shaanxi (nord-ouest), a accueilli un groupe de jeunes instruits venus de Beijing. Ces derniers ont bientôt participé à tous les travaux du village : porter des paniers de crottin avec une palanche, transporter du charbon, construire un barrage, mettre en place des puits générateurs de méthane. Ils ont mangé des « tuanzi » (petits pains creux de maïs cuits à la vapeur) comme les paysans. Plus de vingt ans plus tard, certains se sont installés dans la région où ils travaillent comme ouvriers, d'autres sont retournés à la capitale, et une minorité a rejoint les rangs de cadres de l'État. C'est le cas de Xi Jinping, vice-président chinois.

Il a emmené un coffre de livres à la campagne

Les villageois de plus de quarante ans se souviennent encore de cet hiver où la commune populaire a annoncé la venue des quinze jeunes instruits de Beijing en demandant aux brigades de production de les accueillir. À cette époque, on connaissait mal le monde extérieur. Pour les paysans montagnards, Beijing était une grande ville mystérieuse, dont les habitants étaient tous des fonctionnaires importants et bien éduqués.

Le 13 janvier 1969, les quinze jeunes sont arrivés dans la cour de la commune pour y attendre les brigades. Ils étaient tous des garçons et jeunes filles de seize à dix-sept ans, qui semblaient encore un peu faibles malgré leur grande taille. « Leur visage était plus blanc que celui des paysans, et ils parlaient peu au début », se souvient Shi Yuxing, alors chef de l'équipe No 1 de la brigade de production de Liangjiahe.

Un événement inattendu s'est produit au moment du transport des bagages. Shi Chunyang, ancien secrétaire du PCC du village s'en souvient clairement. « Il y avait un jeune villageois que tout le monde trouvait très calculateur. Tandis que nous nous préparions à porter les coffres des jeunes instruits, il a choisi avant les autres un petit coffre de fibres de palmier, puis il est resté en arrière au retour. Lorsque nous avons fait une pause, il a soupesé les grands coffres des autres et a constaté qu'ils étaient moins lourds que le sien. Il a regretté son choix et s'est demandé si un jeune instruit avait emmené des lingots d'or à la campagne. Finalement, on a découvert que c'était le coffre de Xi Jinping, rempli de livres ».

En 1975, les paysans ont encouragé Xi Jinping à aller faire ses études à l'Université de Tsinghua. Aux yeux des villageois, il était un jeune avide de connaissances qui aimait lire. Selon eux, Xi lisait souvent sous la lampe à pétrole des livres « épais comme des briques ». « On n'avait pas d'électricité à cette époque-là, alors il lisait sous la lampe à pétrole, et parfois il mangeait en gardant son livre à la main. Il aimait lire plusieurs livres ouverts sur la table à la fois ».

[1] [2] [3]

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Premier ministre chinois en visite officielle en Russie
Shanghai pleure les victimes de l'incendie meurtrier d'une tour résidentielle
Quelle contribution les Chinois devront apporter au monde au 21ème siècle ?
Deux Europes dans la crise de la protection sociale
Sarkozy forme un nouveau gouvernement en préparation de la présidentielle (ANLAYSE)
Ce que cherche à obtenir Nicolas Sarkozy en France et dans le monde
Le sourire de Barack Obama à l'Inde est-il juste de pure forme ?