100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 09.09.2010 13h07
Quarante manifestants chinois protestent près de l'ambassade du Japon contre la détention d'un bateau chinois

Une quarantaine de manifestants chinois ont protesté mercredi à proximité de l'ambassade du Japon à Beijing contre la détention d'un bateau de pêche chinois.

La manifestation d'une demi-heure a été organisée mercredi midi par la Fédération chinoise pour la défense des îles Diaoyu, une organisation non-officielle.

Selon des témoins, les manifestants ont chanté l'hymne national de Chine en tenant des drapeaux nationaux et des banderoles proclamant "le Japon hors des îles Diaoyu", "les îles Diaoyu sont à la Chine, ainsi que la mer de Chine orientale".

Li Wen, un responsable de la fédération, a qualifié l'acte du Japon d'agression et a demandé la libération du bateau de pêche et de l'équipage, ainsi que des excuses et une compensation du gouvernement japonais.

Si ces demandes ne sont pas satisfaites, la fédération organiserait un débarquement sur les îles des défenseurs des îles Diaoyu pendant les vacances de la fête nationale entre le 1er et le 7 octobre, a déclaré Li Wen.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a fermement protesté mercredi contre la détention d'un bateau de pêche chinois et de son équipage par le Japon près des îles Diaoyu dans la mer de Chine orientale.

Le ministère a demandé à la partie japonaise de libérer le bateau et les membres de l'équipage tout en garantissant leur sécurité.

L'assistant du ministère des Affaires étrangères chinois, Hu Zhengyue, a convoqué mercredi l'ambassadeur japonais en Chine, Uichiro Niwa, pour protester de vive voix, de la manière la plus virulente depuis l'incident.

En 24 heures, le gouvernement chinois a convoqué l'ambassadeur japonais deux fois à propos de cette affaire.

Deux patrouilleurs japonais sont entrés en collision avec un bateau de pêche chinois au large des îles Diaoyu mardi. L'accident n'a fait aucun blessé, mais le bateau chinois a été intercepté par les navires japonais.

Le jour de l'accident, le vice-Premier ministre chinois Song Tao a convoqué Uichiro Niwa et demandé aux gardes-côtes japonais d'arrêter leur interception illégale des bateaux de pêche chinois.

Mercredi matin, les garde-côtes japonais ont arrêté le capitaine du bateau chinois malgré les demandes chinoises.

Selon des médias japonais, le capitaine a été amené à l'île Ishigaki dans la préfecture d'Okinawa vers 7H00 avant d'être rejoint par les 14 membres chinois de l'équipage dans l'après-midi, sans être pour autant autorisés à débarquer.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Xi Jinping : la Chine s'engage à créer un environnement d'investissement plus ouvert pour les entreprises étrangères
Chine-France : Rencontre entre Wu Bangguo et Alain Juppé
Un été, témoin d'incessantes expulsions de Roms, qui « fait rougir la France »
Les liens sino-européens nagent encore dans l'incompréhension mutuelle
Le rapatriement de Roms ternit l'image de France
Il faut arrêter les propos disant que l'environnement d'investissement en Chine empire
Instituts Confucius : pourquoi faire tant d'histoires ?