100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 09.09.2010 08h15
La Chine proteste énergiquement contre la détention d'un bateau de pêche chinois par le Japon

Le ministère chinois des Affaires étrangères a vivement protesté mercredi contre la détention d'un bateau de pêche chinois par le Japon, près des îles Diaoyu, dans la mer de Chine orientale.

Sur ordre des autorités chinoises, le ministre assistant des Affaires étrangères, Hu Zhengyue, a convoqué mercredi l'ambassadeur du Japon en Chine, Uichiro Niwa, pour lui signifier ce désaccord.

Il s'agit de la deuxième convocation en 24 heures par le gouvernement chinois de l'ambassadeur du Japon en Chine à propos de cette affaire.

Hu Zhengyue a demandé à la partie japonaise de relâcher immédiatement le bateau et son équipage, et de garantir leur sécurité.

Mardi soir, le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Song Tao, avait convoqué l'ambassadeur Uichiro Niwa, et lui avait signifié formellement les protestations de son pays concernant l'interception des bateaux de pêche chinois.

Les garde-côtes japonais ont arrêté le capitaine du bateau de pêche chinois tôt mercredi, malgré les protestations de la Chine.

L'ambassadeur de Chine au Japon, Cheng Yonghua, a aussi protesté formellement auprès de la partie japonaise. L'ambassade de Chine au Japon a envoyé du personnel pour visiter les pêcheurs chinois détenus sur l'île Ishigaki, dans la préfecture d'Okinawa au Japon.

Deux patrouilleurs japonais sont entrés en collision avec le bateau de pêche chinois au large des îles Diaoyu mardi. Aucun blessé n'a été signalé suite à la collision, mais le bateau de pêche a été intercepté par la suite par les patrouilleurs japonais.

Song Tao a demandé aux patrouilles japonaises de cesser l'interception illégale de navires de pêche chinois.

La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Jiang Yu, a exprimé mardi ses fortes préoccupations quant à l'incident.

"Les îles Diaoyu et les îlots adjacents font partie du territoire chinois depuis l'antiquité", a-t-elle souligné lors d'une conférence de presse en réponse à une question portant sur cette collision.

"Nous demandons aux patrouilles japonaises de cesser toute activité de soi-disant maintien de l'ordre au large des îles Diaoyu et de s'abstenir de commettre toute action susceptible de menacer la sécurité des bateaux de pêche chinois et de leurs équipages", a-t-elle déclaré.

"Nous suivrons de près la situation, et nous nous réservons le droit de prendre des mesures", a ajouté la porte-parole.

Selon des médias japonais, le capitaine du bateau de pêche chinois a été arrêté car il est suspecté "d'obstruction à une mission publique" dans le cadre de la collision avec les patrouilleurs des garde-côtes japonais.

Le capitaine, un Chinois de 41 ans, "sera présenté devant le parquet ou la police dans la région et sera interrogé selon des procédures japonaises", a indiqué le journal Kyodo News, citant un haut responsable du gouvernement japonais.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chang'e 2 photographie la baie des arcs-en-ciel
Guangzhou envisage d'annuler son service de transport gratuit face à l'affluence de nombreux voyageurs pour les Jeux asiatiques
La Chine et la réalité : choses vues et entendues par un journaliste chinois en Europe
La Chine doit garder la tête froide au sujet de sa 3ème place au FMI
Le partenariat stratégique global sino-français entre dans une nouvelle phase (PAPIER GENERAL)
Les liens sino-européens ont besoin d'esprits ouverts
L'exploitation des terres rares coûte cher à la Chine