100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 06.09.2010 08h13
Le gouvernement chinois améliorera le système de sécurité alimentaire

La Chine améliorera son système de surveillance et d'évaluation des risques alimentaires en utilisant de nouvelles technologies et avec davantage de fonds, selon un rapport du gouvernement reçu vendredi par l'agence de presse Xinhua (Chine Nouvelle).

Ce rapport a été soumis à l'Assemblée populaire nationale (APN, parlement chinois) par un bureau de la sécurité alimentaire dépendant du Conseil des Affaires d'Etat (gouvernement chinois), qui a rendu compte du travail du gouvernement en matière d'application de la Loi sur la sécurité alimentaire.

Pour améliorer l'évaluation des risques alimentaires et des produits agricoles, le gouvernement a rédigé des règlements et mis en place des commissions nationales d'experts selon le rapport.

Le gouvernement s'efforcera d'établir un système d'évaluation des risques alimentaires plus complet, plus scientifique, et plus normalisée, et d'élargir sa surveillance des informations, indique le rapport.

Le ministère chinois de la Santé a mis en place 31 centres de surveillance de la sécurité alimentaire au niveau provincial et 312 au niveau des districts, et le ministère de l'Agriculture a élargi la surveillance de la qualité des produits agricoles à 259 villes grandes et moyennes, précise le rapport.

Cependant, celui-ci indique que la surveillance de la sécurité alimentaire n'en est qu'à ses débuts en Chine, avec un faible niveau technologique et que les départements gouvernementaux augmenteront leurs dépenses -entre autres mesures- afin de l'améliorer.

La sécurité alimentaire est devenue un sujet de préoccupation national en Chine suite à une série d'incidents, tels que la contamination d'aliments et l'utilisation d'ingrédients et d'additifs illégaux.

Le scandale le plus récent a été suscité par une marque d'huile de cuisine, qui contient des ingrédients cancérigènes.

En 2008, au moins six bébés ont trouvé la mort et 300 000 autres sont tombés malades après avoir consommé du lait en poudre contenant de la mélamine.

Pour répondre aux préoccupations de la population, le Conseil des Affaires d'Etat a établi, en février 2009, une commission nationale chargée de la sécurité alimentaire dirigée par le vice-Premier ministre Li Keqiang. Et plus tard dans le mois, l'APN a adopté la Loi sur la sécurité alimentaire.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine et l'UE s'engagent à promouvoir les relations bilatérales
Chine: six personnes toujours portées disparues après une collision entre deux navires
Un été, témoin d'incessantes expulsions de Roms, qui « fait rougir la France »
Les liens sino-européens nagent encore dans l'incompréhension mutuelle
Le rapatriement de Roms ternit l'image de France
Il faut arrêter les propos disant que l'environnement d'investissement en Chine empire
Instituts Confucius : pourquoi faire tant d'histoires ?