100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 11.03.2010 13h08
Le Tibet poursuit imperturbablement son développement

Bien que les impacts négatifs des émeutes du 14 mars 2008 à Lhasa, capitale de la Région Autonome du Tibet ne soient pas près de disparaitre et que leur ombre plane encore aujourd'hui, cela n'affectera pas le développement de la Région, a déclaré dans un entretien le Maire de Lhasa.

« Nous nous attendons à plus de perturbations et de sabotages organisés par la clique du Dalai Lama, mais nous ne le laisserons jamais entraver le développement de la Région », a ainsi déclaré Doje Cezhug, Maire de Lhasa.

Chacun se souvient que le 14 mars 2008, organisés et guidés par la clique du Dalai Lama, un groupe d'émeutiers s'était livré au pillage et avait provoqué des incendies dans certaines zones de la ville. Ces émeutes avaient causé la mort d'au moins 19 personnes et fait perdre à la Région Autonome de bonnes occasions de développement cette année-là, dit-il.

Les émeutes ont brisé la paix et la tranquilité à Lhasa et jeté l'ancienne et pittoresque cité dans le chaos et les troubles, causant d'énormes pertes à des personnes innocentes et à leur propriété, a dit le Maire. L'élan harmonieux du développement de la Région en a été également gravement affecté, a-t-il ajouté.

« Les émeutes du 14 mars ont mis à jour certains problèmes, et ils ont tous été résolus à présent », dit Doje Cezhug.

La ville a pris une série de mesures lors des deux années qui ont suivi les émeutes afin de restaurer un ordre économique et social normal, dont le renforcement du contrôle de la population flottante et des communautés. Ces mesures ont prouvé leur efficacité, dit-il.

« Pour l'heure, nous nous concentrons sur le développement économique et l'amélioration du niveau de vie des gens, et personne ne pourra nous en empêcher », a-t-il ajouté.

Mardi, le Dalai Lama a exprimé son soutien au Mouvement Islamique du Turkestan Oriental, un groupe considéré internationalement comme terroriste et dont l'objectif est de séparer la Région Autonome Ouighour du Xinjiang de la Chine.

« Il est incroyable que le Dalai Lama, un soit-disant Bouddha vivant, soutienne un groupe terroriste », dit Doje Cezhug. « Il ne fait qu'utiliser le Xinjiang et le Tibet comme plateformes pour réaliser son but, faire éclater l'unité de la Chine ».

Le Dalai Lama prétend que les fonctionnaires chinois imposent aux moines et nonnes des conditions quasi carcérales et les privent de la chance d'étudier et de pratiquer leur religion en paix.

« Au Tibet, les gens ont toujours pu jouir de la liberté de culte, elle n'a jamais été interrompue », dit le Maire. « Les gens ont poursuivi leurs activités religieuses de façon tout à fait normale dès le lendemain des émeutes, sans parler de la situation actuelle. Près de 5,5 millions de personnes ont visité le Tibet l'année dernière, et je doute fort qu'elles en aient tiré une conclusion pareille », dit-il.

« Au Tibet, chacun est libre de croire à ce qu'il veut pour autant que cela est légal. Le gouvernement ne s'en mêlera pas. Bien au contraire, il aidera les gens à résoudre les problèmes qui pourraient se présenter en cours de route », a déclaré Jigme Namgyal, le Vice-maire de Lhasa.

« Le Dalai Lama peut bien dire ce qu'il veut. Pour notre part, nous continuerons simplement à poursuivre dans notre voie », a dit mercredi Padma Choling, gouverneur du Tibet, ajoutant qu'il n'en dirait pas davantage sur les dernières remarques du Dalai Lama.

Sessions de l’APN et de la CCPPC 2010


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine construit une banque d'enregistrement sur les langues
Nigeria : 500 morts dans les dernières violences intercommunautaires
Pourquoi l'Occident force-t-il la réévaluation du renminbi ?
Cessez de regarder la Chine avec des oeillères !
France : Il est encore difficile à la femme de jouir des droits égaux à ceux de l'homme
La Commission européenne lance la « Stratégie Europe 2020 »
Explication du « miracle chinois » du point de vue économique