100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 18.01.2010 17h01
Google va discuter avec les auteurs chinois sur les droits d'auteur

Le géant des moteurs de recherche sur Internet Google va envoyer un représentant la semaine prochaine en Chine pour discuter avec l'organisme de surveillance chinois des droits d'auteur afin de faire baisser la tension qui règne depuis que les auteurs chinois se sont vivement plaints des violations des droits d'auteur par Google, a dit un haut cadre de la société américaine dimanche.

Daniel Alegre, Vice-président des opérations et ventes pour la région Asie-Pacifique a dit par téléphone à l'Agence Xinhua que, même s'il ne peut dire qui, quelqu'un ira en Chine la semaine prochaine pour "communiquer" de manière plus approfondie avec la Société Chinoise des droits d'auteurs pour les oeuvres écrites.

D'après une estimation approximative faite par la Société chinoise des droits d'auteur, ce sont près de 18 000 livres écrits par 570 écrivains chinois qui ont été scannés par Google et inclus dans sa librairie numérique, Google Books, ouverte aux seuls utilisateurs d'Internet des Etats-Unis. La plupart des écrivains n'ont été ni informés ni payés.

"Jusqu'à maintenant, aucun des auteurs que nous avons joint n'a dit qu'il ou elle avait autorisé Google à scanner ses oeuvres", a dit Zhang Hongbo, directeur général adjoint de la Société Chinoise des droits d'auteur.

La violation des droits des auteurs chinois par Google est très grave, a dit M. Zhang.

Daniel Alegre, pour sa part, a dit qu'il était compréhensible que les auteurs chinois soient mécontents que leurs oeuvres aient été scannées. Poursuivant, il a dit que du fait de l'énorme quantité d'ouvrages scannés, il était très difficile de contacter chaque auteur.

Les internautes ne pourront que trouver ces livres via Google, mais ils ne pourront ni les lire ni les télécharger gratuitement, a-t-il ajouté.

Google et certaines organisations de droits d'auteur telles que la Guilde des Auteurs ou l'Association des Editeurs Américains ont présenté samedi devant une Cour américaine un accord remanié. Daniel Alegre a précisé que cet accord ne concerne pas la Chine, ce qui veut dire que Google devra négocier séparément l'affaire avec les auteurs chinois.

Google souhaite communiquer en même temps avec plus d'organisations de droits d'auteur, a ajouté Daniel Alegre.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Canada rapatrie un suspect recherché en Chine
L'industrie chinoise de l'aviation civile a réalisé la meilleure performance mondiale en 2009
Les Chinois sont-ils des « fanatiques de travail » ?
Moins de taxes et une croissance plus forte
La Chine apporte encore plus d'opportunités au monde
La Taxe carbone critiquée en tant qu' « impérialisme écologique »
Il est important pour les commerçants chinois en France d'observer la loi et de ne pas commettre d'infractions aux règlements