100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 18.01.2010 07h44
Tibet : élection d'un nouveau gouverneur

Le nouveau gouverneur du Tibet s'est engagé à faire de la stabilité sociale et de l'unité nationale la priorité de son programme, après avoir été élu à l'unanimité par le parlement régional vendredi.

Padma Choling, ancien vice-président du gouvernement régional, a été élu lors de la session parlementaire de la région autonome du Tibet (sud-ouest).

Il remplace Qiangba Puncog à la tête du gouvernement régional, huitième personne à avoir occupé le poste depuis la fondation de la région autonome en 1965.

"C'est un grand honneur, ainsi qu'une lourde responsabilité," a indiqué Padma Choling lors d'une conférence de presse peu après l'élection. "Je suis déterminé à me montrer à la hauteur."

Son discours de six minutes prononcé devant la presse s'est concentré sur l'adhésion du gouvernement régional aux règles du Parti communiste chinois (PCC), ainsi qu'à son rôle dans la croissance économique, l'amélioration des conditions de vie du peuple et le maintien de la stabilité sociale.

"La stabilité est de la plus haute importance," a-t-il affirmé. "Nous sommes fermement opposés à toute tentative de sécession et maintiendrons la sécurité et l'unification nationales ainsi que l'unité parmi les différents groupes ethniques du Tibet."

Padma Choling, né en 1951, est originaire de Dengqen, dans la préfecture de Qamdo. Padma signifie "lotus" en tibétain tandis que Choling signifie "immense bienveillance".

Après avoir servi pendant 17 ans dans l'Armée populaire de Libération (APL), de 1969 à 1986, il est devenu fonctionnaire du gouvernement régional du Tibet, dont il a été élu vice-président en 2003.

Plus tôt ce mois-ci, il a succédé à Legqog au poste de secrétaire adjoint du comité régional du PCC pour le Tibet.

"Contrairement à son prédécesseur, le mince et discret Qiangba Puncog, Padma Choling est ferme et obstiné," indique une source proche des deux hommes sous couvert d'anonymat. "Beaucoup de Tibétains admirent Qiangba Puncog pour sa sagesse, et Padma Choling pour sa bravoure."

Tsering Norbu, journaliste d'une publication tibétaine locale, considère le nouveau gouverneur comme un homme "à la double personnalité".

"Il a l'air sévère, mais quand vous le connaissez mieux, vous vous rendez compte que c'est quelqu'un de très aimable. Il est très direct et donne toujours des réponses très claires aux questions qui lui sont posées."

Tsering Norbu a évoqué les deux nuits blanches passées après le séisme le plus dévastateur de ces dernières décennies dans le district de Damxung, près de Lhassa, capitale régionale, en octobre 2008.

"Padma Choling a passé ces deux nuits dans la tente qui faisait alors office de quartier général des secours," s'est-il souvenu. "Il n'a pas dormi, ses yeux étaient rougis et gonflés. Il m'a confié que les habitants étaient effrayés et avaient besoin d'être informés, et il m'a encouragé à écrire des articles de qualité."

L'ancien gouverneur Qiangba Puncog a été élu président du Comité permanent de l'Assemblée populaire régionale, succédant à Lecqog qui, à 66 ans, a atteint l'âge de la retraite.

Qiangba Puncog, né en 1947, a été gouverneur du Tibet pendant près de sept ans.

Un plus grand rôle pour les Tibétains

Fin 2009, les Tibétains et membres d'autres groupes ethniques représentaient 70,42% des fonctionnaires du gouvernement régional.

En plus des postes de président du gouvernement régional et de président du parlement régional, les Tibétains se sont vus confier d'autres fonctions importantes telles que président du comité régional de la Conférence consultative politique du Peuple chinois (CCPPC) et président de la haute cour régionale.

Les Tibétains représentent 86,4% des fonctionnaires des villes et des districts, selon des chiffres du gouvernement régional.

Les Tibétains représentent également plus de 70% des députés du parlement régional et des membres du comité régional de la CCPPC.

La plupart d'entre eux sont issus de familles d'agriculteurs ou de bergers.

Une croissance accélérée, une meilleure assistance publique

La session annuelle du parlement régional, qui prendra fin vendredi après-midi, s'est concentrée sur le développement économique du Tibet ainsi que sur l'assistance publique.

Dans un rapport soumis au parlement, l'ancien gouverneur Qiangba Puncog a estimé que le PIB du Tibet avait augmenté de 13% à 43,7 milliards de yuans (6,4 milliards de dollars) l'an dernier.

Les revenus par tête des agriculteurs et bergers tibétains ont augmenté de 13% pour atteindre 3 589 yuans.

Selon lui, le Tibet ciblera une croissance de 12% cette année, et augmentera les investissements dans les secteurs liés aux conditions de vie du peuple. Les revenus par tête des agriculteurs et des bergers devraient dépasser les 4 000 yuans.

Jeudi 14 janvier, un responsable des finances régionales a annoncé la mise en place d'un fonds de 2,3 milliards de yuans pour améliorer les conditions de vie du peuple cette année, soit 38,6% de plus que le montant accordé l'an dernier.

L'argent sera utilisé pour créer des emplois, augmenter les retraites, assurer des services médicaux adéquats, construire des logements à prix abordable et fournir un toit et de la nourriture aux enfants sans-abri et aux mendiants.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Canada rapatrie un suspect recherché en Chine
L'industrie chinoise de l'aviation civile a réalisé la meilleure performance mondiale en 2009
Les Chinois sont-ils des « fanatiques de travail » ?
Moins de taxes et une croissance plus forte
La Chine apporte encore plus d'opportunités au monde
La Taxe carbone critiquée en tant qu' « impérialisme écologique »
Il est important pour les commerçants chinois en France d'observer la loi et de ne pas commettre d'infractions aux règlements