100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 21.12.2009 08h51
Interview exclusive avec François Fillon: La vitalité du partenariat stratégique franco-chinois

Le Premier ministre français François Fillon a souligné la force et la vitalité du partenariat stratégique franco-chinois, qui doit se développer dans un esprit de confiance mutuelle, lors d'une interview accordée à l'Agence de presse Xinhua avant sa visite prochaine en Chine.

Sur l'invitation de son homologue chinois Wen Jiabao, le Premier ministre français effectuera du 20 au 22 décembre une visite officielle en Chine.

En 1964, la France du général de Gaulle a été le premier grand pays occidental à reconnaître la République populaire de Chine, a rappelé M. Fillon, qui a évoqué les grands programmes de coopération lancés par les deux pays il y a plus de vingt ans dans le domaine de l'énergie nucléaire ou de l'aéronautique. Ces programmes sont, selon lui, des partenariats symboliquement forts, exemplaires et de long terme.

M. Fillon sera accompagné d'une importante délégation d'entreprises françaises. Il espère conclure une série d'accords avec la partie chinoise afin d'illustrer le dynamisme du partenariat entre les deux pays. La partie française souhaite renforcer la coopération avec la Chine notamment dans les domaines de l'énergie nucléaire, de l'aéronautique, de la protection de l'environnement, de l'eau, des transports urbains, de la santé, des télécommunications, des finances et de la grande distribution.

Le Premier ministre français a salué les succès obtenus par la Chine depuis la fondation de la République populaire de Chine il y a 60 ans ainsi que les échanges de plus en plus fréquents entre les deux pays.

"Quand je vois le nombre croissant d'étudiants chinois qui viennent dans notre pays poursuivre leur parcours universitaire, quand je vois l'engouement en France pour la langue chinoise, quand je constate que le nombre d'entreprises françaises implantées en Chine augmente d'année en année, et quand je vois les premières entreprises chinoises créer en France des centres de recherche et de développement, je me dis que notre avenir commun est bien assuré", a-t-il ajouté.

En ce qui concerne les relations entre l'Europe et la Chine, M. Fillon a fait savoir que la relation entre l'UE et la Chine était cruciale dans le monde multipolaire d'aujourd'hui. "Lorsque l'Union européenne et la Chine coopèrent sur un sujet, elles ont un effet d'entraînement formidable", a-t-il noté.

Selon lui, le Premier ministre chinois Wen Jiabao a identifié trois secteurs particulièrement pertinents pour le partenariat sino-européen : la coopération en matière d'économie d'énergie et de protection de l'environnement ; le refus du protectionnisme ; et la promotion des échanges technologiques.

L'Union européenne, avec l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne, s'est dotée de moyens lui permettant d'être plus efficace et de peser davantage dans le monde, a jugé le Premier ministre français, qui s'est engagé à ce que la France continue à jouer un rôle moteur au sein de l'Union européenne pour renforcer les liens euro-chinois.

La France et la Chine sont toutes deux membres du G20, dont la France exercera la présidence en 2011. Selon M. Fillon, le renforcement des communications pour définir ensemble de nouvelles règles de gouvernance économique mondiale sera l'un des sujets de discussion, notamment avec le président chinois Hu Jintao.

D'après le Premier ministre français, l'émergence d'un monde multipolaire est non seulement inévitable mais également souhaitable pour la France. Il a salué le rôle croissant que joue la Chine sur la scène internationale dans tous les domaines.

"La Chine est aujourd'hui un acteur incontournable dans de nombreux domaines, comme la lutte contre le changement climatique, la réforme de la gouvernance mondiale, ou le règlement des crises régionales", a estimé M. Fillon.

Il a révélé que lors de sa prochaine visite en Chine, il discuterait avec la partie chinoise de divers sujets dont la lutte contre le changement climatique, l'invention des modes de vie du futur, l'amélioration de l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables.

"Nous faisons face aux mêmes défis et notre intérêt est de les relever ensemble", a déclaré M. Fillon, qui a cité le réchauffement climatique, le rééquilibrage nécessaire de l'économie mondiale, le développement des pays les plus pauvres, la promotion des droits de l'homme, le rétablissement et le maintien de la paix dans les zones de conflit, la lutte contre le terrorisme et contre la piraterie maritime.

"Sur tous ces sujets, nous souhaitons travailler plus avec la Chine, dans un esprit de dialogue et de coopération", a-t-il appelé.


[1] [2] [3] [4]

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Beijing et Séoul cherchent à renforcer la coopération tous azimuts
Le PM chinois arrive à Copenhague pour la conférence sur les changements climatiques
« C'est maintenant ou jamais » : le marché immobilier en pleine effervescence
Volte-face difficile de la Chine au Sommet de Copenhague
La bulle immobilière est-elle prête à éclater en Chine ?
Relations sino-françaises 2009 : après la pluie, le beau temps
Pourquoi la Chine ne peut-elle pas produire des best-sellers connus dans le monde ?