100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 04.11.2009 08h00
La partie continentale de Chine et Taiwan vont coopérer pour protéger leurs pêcheurs

L'Association pour les relations entre les deux rives du détroit de Taiwan (ARATS), pour la partie continentale de Chine, et la Fondation pour les échanges à travers le détroit de Taiwan (SEF), de Taiwan, se sont entendues mardi 3 novembre pour coopérer à la protection des intérêts des employeurs et des employés engagés dans la pêche côtière et hauturière.

Zheng Lizhong, vice-président permanent de l'ARATS, s'est également entendu avec Kao Kun-lian, vice-président et secrétaire général de la SEF, pour oeuvrer à résoudre les problèmes d'inspection et de quarantaine des produits agricoles.

Dans le domaine de la sécurité de biens de consommation courante, ils ont également décidé d'accélérer la coopération sur la normalisation des quantités, l'authentification des origines, la sécurité des consommateurs de même que de résoudre le problème de la double imposition.

Les deux côtés se sont mis d'accord mardi sur une visite d'une délégation de l'ARATS à Taiwan pendant cinq jours le mois prochain pour des entretiens avec la SEF dans la ville de Taichung.

La réunion en décembre à Taichung sera le quatrième cycle de négociations entre l'ARATS et la SEF depuis 2008 .

L'ARATS et la SEF sont autorisées par les autorités de la partie continentale de Chine et de Taiwan à traiter les questions concernant les deux côtés du détroit. Les deux organisations organisent des réunions deux fois par an à tour de rôle.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Onze moines tibétains diplômés "docteurs en boudhisme" en Chine
Plan de traitement de la grippe A (H1N1) pour les enfants par la médecine traditionnelle
L'économie joue le rôle d'avant-garde dans la reprise des échanges entre la Chine et la France
Les suicides successifs chez France Télécom donnent un avertissement à la Chine
Pourquoi la Chine qui fait constamment l'objet d'enquêtes antidumping continue-t-elle à faire de gros d'achats à l'étranger ?
Les trois grandes erreurs de l'Occident qui exige la 'réévaluation du RMB'
Un pas de plus vers l'égalité