Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 27.10.2009 13h35
L'aide chinoise à l'Afrique a doublé au cours de ces trois dernières années

Le Ministère chinois du Commerce vient de révéler le 26 courant que depuis 2007, la Chine a fait de son mieux pour remplir sérieusement les engagements qu'elle a pris lors du Sommet de Beijing du Forum sur la coopération sino-africaine, qu'elle a fourni à l'Afrique des aides sous de multiples formes et qu'en fin 2009, l'ampleur des aides chinoises à celle-ci sera doublée par rapport à 2006.

Compte tenu des besoins des pays africains, les aides financières de la partie chinoise sont utilisées principalement dans les domaines suivants : construction d'installations d'infrastructure, production agricole et production céréalière, soins médicaux, hygiène sanitaire et prévention de maladies, éducation, exploitation de ressources humaines, … etc. Les aides chinoises ont pour objectif principal d'aider les pays africains à réaliser le développement économique et social, ainsi qu'à améliorer le niveau de vie et à assurer le bien-être de leurs populations.

Au cours de ces trois dernières années, d'après la demande africaine, le gouvernement chinois a organisé au total près de 700 stages de formation et de perfectionnement et les stagiaires sont pour la plupart de hauts et moyens fonctionnaires de gouvernements et des personnels techniques et gestionnaires de haut et moyen niveaux couvrant une vingtaine de domaines, dont économie et commerce, diplomatie, défense nationale, gestion administrative publique, santé, hygiène et soins médicaux, agriculture, élevage et pisciculture, éducation, radiodiffusion, science et technique, culture, protection de l'environnement, télécommunication, transport, finances, énergie, … etc. La partie chinoise a formé jusqu'ici au total pour les pays africains 13.757 personnes qualifiées dont le nombre atteindra 15.000 à la fin de cette année.

La Chine a aidé activement les pays africains à développer leur agriculture afin de pouvoir réaliser leurs objectifs essentiels d'autosuffisance céréalière, de la diminution de pauvreté et du débarras de la misère. Il y a eu jusqu'ici 87 agronomes chinois qui ont travaillé dans des pays africains et avant fin octobre prochain d'autres arriveront successivement en Afrique et à ce moment-là, il y aura alors 104 agronomes chinois de niveau supérieur qui mettront en valeur leur compétence dans 33 pays africains. D'autre part, les travaux de construction par la Chine en Afrique de dix centres pilotes de techniques agricoles caractéristiques ont déjà démarré.

Dans le domaine de la santé et de l'hygiène, l'aide chinoise à l'Afrique comprend trente hôpitaux dont vingt-huit à construire et deux à fournir les équipements et les appareils sophistiqués nécessaires. A l'heure actuelle, parmi les vingt-huit nouveaux hôpitaux à construire, seize sont déjà en cours de construction, dix seront mis en chantier avant la fin de cette année et les deux autres sont en cours d'études et de préparatifs. Deux contingents d'équipements médicaux sont déjà livrés aux deux hôpitaux susmentionnés. De plus, la partie chinoise a accordé une aide sans contrepartie de 300 millions de yuans RMB pour aider des pays africains dans la prévention du paludisme et cette aide est constituée de la fourniture d'artémisine (un médicament antipaludique) et l'établissement de trente centres antipaludéens. A l'heure actuelle, l'artémisine des années 2007 et 2008 est déjà arrivé à destination dans les pays qui en ont besoin et commence à être utilisé. Quant à l'artémisine de l'année 2009, sa livraison suit le programme prévu. Pour le moment, vingt et un centres antipaludéens viennent d'être établis et les spécialistes chinois arrivés sur place sont en train d'installer et de régler les équipements et les appareils et de former les personnels locaux. Les autres neuf centres commenceront le travail avant fin octobre 2009.

Jusqu'à présent 281 volontaires chinois sont déjà arrivés en Afrique pour se consacrer à leur travail qui couvre plusieurs domaines : enseignement du chinois, formation d'utilisateurs d'ordinateurs, apprentissage du wushu (art martial chinois), entraînement sportif, soins médicaux et hygiéniques, travaux agricoles, … etc. Il est prévu que le nombre des volontaires chinois qui travaillent en Afrique dépassera trois cents avant fin 2009.

A la demande de la partie africaine, l'aide chinoise comprend en outre 126 écoles rurales, dont 96 qui seront construites et 30 à qui il sera fourni équipements, appareils et instruments nécessaires. A l'heure actuelle, parmi les 96 écoles à construire, 66 sont déjà achevées, 25 le seront avant fin 2009 et 5 qui seront mis en chantier avant la fin de cette année. Les équipements et appareils destinés aux trente écoles existantes leur ont été déjà livrés. La durée de construction des écoles qui font l'objet d'aide chinoise est relativement courte, tandis que la qualité des travaux est excellente, les gouvernements des pays concernés ont exprimé leur satisfaction pour cela et ne se sont taris pas d'éloges sur l'aide chinoise.

En dehors de la coopération dans les domaines susmentionnés, les aides chinoises au cours des trois dernières années se sont chargées en outre de 59 projets en série, de 122 projets de fournitures de matériels, de 65 projets de coopération technique et de l'envoi de 42 équipes médicales dans des dizaines de pays africains.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
La Chine reconnaît le CNT libyen comme l'autorité au pouvoir et le représentant du peuple libyen
Le Yuan est utile pour les transactions commerciales à l'étranger
Comment les Etats-Unis commémoreront-ils les attentats du 11 septembre ?
Il faut combattre les causes du terrorisme