100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 26.10.2009 08h27
La partie continentale de Chine souhaite des négociations économiques avec Taiwan à la fin de l'année

La partie continentale de Chine souhaite commencer avec Taiwan, avant la fin de l'année, le quatrième cycle de négociations depuis 2008 sur la signature d'un accord de coopération économique, a indiqué Wang Yi, le directeur du Bureau des affaires de Taiwan du Comité central du Parti communiste chinois (PCC).

D'après Wang Yi, la partie continentale de Chine et Taiwan pourraient échanger les points de vues sur la signature d'un accord pour l'ouverture d'un nouveau cycle de discussions. Celles-ci auraient lieu entre l'Association pour les relations entre les deux rives du détroit (ARATS) de la partie continentale de Chine, et de la Fondation pour les échanges à travers le détroit (SEF) de Taiwan. Elles pourraient se tenir dans la ville de Taichung à Taïwan à la mi-décembre ou à la fin du même mois "si les deux côtés l'estiment nécessaire".

"Nous sommes disposés à négocier avec Taiwan le plus tôt possible avant la fin de l'année et engager les discussions officielles sur un accord de coopération économique à travers le détroit dans le cadre des relations ARATS-SEF", a indiqué Wang Yi, qui est également chef du Bureau des Affaires de Taiwan du Conseil des Affaires d'Etat de Chine.

La porte-parole du Bureau des Affaires de Taiwan du Conseil des Affaires d'Etat, Fan Liqing, avait déclaré plus tôt ce mois-ci: "les études menées respectivement par la partie continentale et Taiwan montrent qu'un tel accord serait dans l'intérêt de ceux qui vivent des deux côtés du détroit et permettrait de promouvoir le développement économique à travers le détroit de Taiwan".

En avril, lors la troisième réunion de leurs dirigeants, l'ARATS et la SEF ont signé un accord de coopération financière à travers le détroit.

La partie continentale de Chine souhaite "approfondir les contacts avec Taiwan pour résoudre les problèmes concernant les échanges économiques à travers le détroit et faire progresser les relations économiques vers un nouveau palier" a ajouté Wang Yi.

Celui-ci est actuellement à Chengdu, capitale de la province du Sichuan (sud-ouest), où il participe à un symposium sur la coopération industrielle et économique à travers le détroit.

Selon lui, la partie continentale et Taiwan doivent développer une coopération industrielle qui satisfait aux besoins des deux parties et travailler ensemble sur la recherche et le développement de produits, le marketing, des normes communes et la création de marques commerciales.

Wang Yi espère que Taiwan pourra fournir un environnement égalitaire et fonctionnel au personnel des entreprises de la partie continentale présentes dans l'île. Depuis le mois de juin, les autorités de Taiwan autorisent les entreprises de la partie continentale à investir sur l'île.

"Notre confiance dans la coopération économique entre les deux rives provient de la croissance rapide de l'économie de la partie continentale et de la nécessité d'une coopération mutuellement bénéfique entre les deux rives," a-t-il expliqué.

Wang Yi a promis qu'au cours des discussions sur l'accord-cadre de la coopération économique entre les deux rives, la partie continentale prendrait en compte les besoins raisonnables de Taiwan. Par ailleurs, il a estimé que les deux parties devaient évaluer, avec prudence, l'impact possible sur certains groupes industriels et sociaux de cet accord destiné à maximiser les profits et minimiser les coûts.

Plus de 160 participants, dont la moitié de Taiwan, participent depuis dimanche à Chengdu, à un symposium sur la coopération industrielle et économique à travers le détroit.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Un système de service public de vélo sera établi à Wuhan
Un conseiller d'Etat chinois reçu par le président français
Chine : l'achat de logements empêche la consommation
L''antidumping' porte préjudice à qui ?
Foire du Livre de Francfort : la Chine et l'Occident à l'écoute de l'un l'autre