100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 17.09.2009 13h17
Les experts: le discours de l'ONU sur le Xinjiang biaisé

Les experts chinois ont reproché mercredi au chef de l'ONU d'avoir fait des remarques sur les récentes émeutes dans le Xinjiang, les qualifiant de «partiales» et «indiscrètes».

"Ces remarques vont certainement nuire aux relations entre la Chine et l'ONU dans le domaine des droits de l'homme", a déclaré Pang Zhongying, un expert du Département des études internationales de l'Université Renmin de Chine.

Navanethem Pillay, Haute Commissaire aux droits de l'homme, aurait exprimé sa préoccupation au sujet des émeutes dans le Xinjiang ainsi que concernant situation au Tibet, lors de la présentation à la 12ème session de la Commission des Nations unies sur les droits de l'Homme mardi.

Elle a critiqué le gouvernement chinois pour «la discrimination et l'incapacité de protéger les droits des minorités ».

Le rapport reflète un « préjudice enraciné contre la Chine», et ne fait que répéter les anciens arguments utilisés par certains pays occidentaux contre la Chine, a dit Pang.

Dong Yunhu, vice-président et secrétaire général de la Société chinoise d'étude des droits de l'homme, a affirmé que certains étrangers ont toujours conservé des préjugés sur le Tibet et le Xinjiang basées sur des fragments d'information.

"Ils devraient essayer d'en savoir plus sur le Xinjiang et le Tibet, en particulier les politiques et les mesures du gouvernement visant à concerver les droits de l'homme, a-t-il dit.

Li Baodong, représentant permanant de l'ONU pour la Chine à Genève, a également exprimé ses regrets concernant les propos de Pillay et a dit que les questions qui sont d'actualité au Xinjiang et au Tibet ne concernent «pas les droits de l'homme ».

"Il est regrettable que la Haute Commissaire ne respecte pas ce fait et interfère dans les affaires intérieures d'un pays souverain", a-t-il dit.

Une image différente

Dans un autre discours, un haut responsable de l'Union européenne a déclaré hier après une visite de quatre jours au Tibet, que la vie y est très différente de ce que les gens de l'Ouest disent généralement.

"Je dois vous dire que parmi ce que nous avons vu, il y a la liberté religieuse," a déclaré à la presse à Beijing Mario Sepi, président du Comité économique et social européen.

"Nous avons vu les gens en train de prier dans les rues, chacun avec sa propre occupation et sa propre conviction religieuse personnelle. Nous avons visité deux temples, et ils étaient pleins."

Sepi a déclaré qu'il était également impressionné par la "croissance économique considérable" au Tibet.

Page spéciale: Emeutes au Xinjiang

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Hu Jintao sera aux Nations unies et au G20 sur le changement climatique et le désarmement nucléaire
Vérificateurs: les fonds destinés à la reconstruction après le séisme ont été dépensés à bon escient
Le PCC adopte une nouvelle mesure pour combattre la corruption
Développement du Grand Paris : un projet qui comblera le rêve des Français
La Chine montre de plus en plus d'assurance en soi