100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 15.09.2009 09h06
L'ambassadeur de Chine en France s'exprime sur les émeutes de Xinjiang dans le quotidien Le Figaro

Kong Quan, l'ambassadeur de Chine en France, a exprimé son point de vue sur les émeutes de Xinjiang dans le quotidien français Le Figaro paru lundi, tout en souhaitant la bienvenue à plus de Français dans la province pour "renforcer la compréhension mutuelle et promouvoir une coopération bénéfique à tous".

"La région autonome ouïgoure du Xinjiang est l'une des cinq régions autonomes de la Chine. Représentant un sixième du territoire chinois, cette région est réputée pour sa diversité ethnique et culturelle", a indiqué M. Kong, précisant que près de 50 ethnies vivent au Xinjiang, parmi lesquelles figurent notamment les Ouïgours (46%) et les Hans (40%) et que le Xinjiang s'est officiellement intégré dans le territoire chinois depuis que la dynastie Han y nomme, dès 60 av. J.-C., des gouverneurs militaires.

"Depuis la fondation de la République populaire de Chine en 1949, le taux de croissance démographique des minorités ethniques au Xinjiang dépasse celui des Hans grâce à la politique démographique avantageuse envers les ethnies minoritaires. Le nombre des Ouïgours est passé de 3,29 millions en 1949 à 9,41 millions aujourd'hui", a indiqué M. Kong dans cet acticle paru dans la chronique "débats".

Selon lui, le Xinjiang, passage stratégique de la célèbre route de la soie, a joué un rôle important dans les échanges économiques et culturels entre l'Occident et l'Orient. "Les grandes inventions de la Chine, à savoir la papeterie, l'imprimerie, la poudre et la boussole, sont introduites dans les pays arabes par cette ancienne route pour gagner ensuite le continent européen. De ces faits, depuis l'antiquité, coexistent au Xinjiang de nombreuses religions. Au Ie siècle av. J.-C., le bouddhisme pénètre au Xinjiang. Au Ve siècle apr. J.-C., le taoïsme entre dans la région. Introduit à son tour dans le sud du Xinjiang via l'Asie centrale au IXe siècle, l'islam prend la place du bouddhisme et devient la première religion au Xinjiang au XVIe siècle. Le catholicisme et le protestantisme y arrivent au XVIIIe siècle. Aujourd'hui, la région bat le record mondial en nombre de mosquées (24.000)".

[1] [2]

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le nombre de commerçants en ligne dépasse 63 millions en Chine
L'accord sur le commerce de services Chine-Pakistan entrera en vigueur en octobre
La Chine montre de plus en plus d'assurance en soi
La Réunion annuelle du Forum de Davos – une plate-forme qui permet à l'Afrique d’attirer les investisseurs chinois
Les cols blancs chinois vivent-ils plus mal que les paysans ?