Edition du week-end/Plan du site/Notre site/Archives/

 
Français>>ChineMise à jour 06.07.2009 17h16
« Ce que les Tibétains veulent, c'est une société stable », a dit un Bouddha vivant

L'appel du Dalai Lama aux Tibétains pour qu'ils appliquent le système d'élection démocratique" est ridicule, a dit Shingtsa Tenzinchodrak, un Bouddha vivant du Bouddhisme tibétain.

"Selon le Bouddhisme tibétain, le choix de la réincarnation du Dalai Lama doit observer des conventions historiques et des rituels religieux", a dit Shingtsa Tenzinchodrak, qui est devenu le 14ème Bouddha vivant du Temple Shingtsa dans le district de Nagarze du Tibet, en 1955, quand il avait 5 ans.

Agé de 59 ans, le Bouddha vivant, également un député à l'Assemblée populaire nationale, la haute législature chinoise, a dit qu'un acte politique était derrière cette suggestion "ridicule", reportée par Reuters.

"Lui (le Dalai Lama) mène une fois de plus un acte politique, sous le couvert d'un religieux. Mais son argument n'a pas de marché au Tibet", a dit Shingtsa Tenzinchodrak.

"En tant que Bouddha vivant, je connais mes habitants. Ce qu'ils veulent, c'est une société stable avec une économie en développement, non un Tibet en désordre".

Shingtsa Tenzinchodrak, qui avait visité les Etats-Unis et le Canada en mars dernier, a dit qu'il estimait qu'il y avait beaucoup de malentendus en Occident sur le Tibet, sur sa religion, sa culture et les droits de l'homme notamment.

Depuis 1987, le Dalai Lama a fréquemment discuté avec les Etats-Unis, mais ce n'est qu'en mars dernier qu'un autre Bouddha vivant provenant du Tibet est apparu dans le monde occidental.

"La majorité des Occidentaux n'ont jamais été au Tibet, n'ont jamais vu le Tibet réel. Ils ont acquis des informations en provenance du Dalai Lama", a-t-il dit.

"Je trouve qu'il est nécessaire d'aller plus loin pour apprendre au monde ce qui se passe au Tibet", a dit Shingtsa Tenzinchodrak, en laissant entendre qu'il ferait un autre voyage cette année.

Dawa Tsering, un conducteur d'automobile tibétain de 27 ans, a dit à China Daily : "Voulez-vous savoir ce que désire la population tibétaine? Je peux vous dire que tout ce que nous désirons, est une vie paisible avec une économie en développement. Nous sommes satisfaits du statu quo".

Il a également exprimé son mécontentement contre les émeutes du 14 mars de l'année dernière. "Nous, les Tibétains, n'agissons pas de la sorte. A quoi cela sert-il de mettre le feu aux magasins ou aux habitations? C'est l'activité criminelle!"

Les statistiques montrent que le produit intérieur brut du Tibet était de 34,2 milliards de yuans (5 milliards de dollars) en 2007, ce chiffre s'est multiplié par 16,8 par rapport à 1978. Le revenu net per capita de la population rurale a augmenté, en passant de 175 yuans en 1978, à 2 788 yuans en 2007.

En outre, plus d'un million de résidents ruraux ont de l'eau potable sûre.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Typhon Morakot: 44 millions de dollars de dons de la partie continentale de Chine à Taiwan
Le 11e Festival des arts de l'Asie a commencé à Ordos
La grandeur d'âme du peuple chinois reflétée à travers les changements de l'Avenue Chang'an
Les chiffres de juillet montrent plus de changements positifs dans l'économie chinoise
Quel est le but des visites en Afrique des dirigeants américains ?