Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Les relations sino-fran?aisesMise à jour 21.06.2012 08h40
Le développement des affaires des entrepreneurs chinois en France sous fond de crise financière

L'hebdomadaire du journal Nouvelles d'Europe (paru à Paris) rapporte que, contrairement à beaucoup de PME françaises, les entrepreneurs chinois en France continuent à développer leurs affaires, soit en grande pompe, soit en adoptant un profil bas, malgré une conjoncture difficile. À travers ces faits, on peut voir la maturité des entrepreneurs chinois quant à la gestion de leurs affaires.

Essor des cités commerciales chinoises

Il est vrai que certaines cités commerciales construites ou gérées par des hommes d'affaires chinois dans des pays européens ont rencontré de grandes difficultés. Mais la situation est tout autre pour la cité commerciale chinoise de Paris, grand centre commercial de gros, située dans la commune d'Aubervilliers en banlieue nord, puisqu'elle a démarré cette année la troisième tranche des travaux pour son élargissement et qu'elle est connue comme le plus important centre commercial de gros des entrepreneurs chinois, le plus performant et le mieux géré de toute la France. Non contents de ces succès, ces Chinois portent maintenant leurs regards sur toute l'Europe.

En mars dernier, a eu lieu près du Parc du Millénaire à Aubervilliers la cérémonie de pose de la première pierre du Fashion Center, connue comme la plus grande cité de la mode de toute l'Europe, dont le gestionnaire est le groupe Hengtong de France. Le Fashion Center est financé (avec près de 100 millions d'euros) par un homme d'affaires français et sera géré conjointement par les actionnaires du groupe Hengtong, Messieurs Tang Xiaohua, Hu Qiye, Chen Jian et Wen Shuguang, ainsi que Monsieur Huang Xuesheng du groupe Ouhua.

Selon Monsieur Tang Xiaohua, président du groupe Hengtong, dès l'année passée, plus de 200 hommes d'affaires ont répondu à l'appel d'offres pour s'installer dans le Fashion Center, ce qui laisse entrevoir la prospérité des affaires des entrepreneurs chinois.

Expansion continue des affaires

À part la participation à la gestion du Fashion Center, Monsieur Huang Xuesheng a acquis fin 2011 sans pourtant faire de bruit la totalité des actions d'une entreprise cotée à la Bourse de Paris, réalisant ainsi sa montée en gamme, pour passer du marché secondaire au marché principal avec le contrôle de deux sociétés cotées. L'entreprise ainsi acquise a en bourse une capitalisation de 40 millions d'euros et opérait dans les domaines du supermarché et du commerce. En raison de la crise de la dette européenne et de la mauvaise gestion, ses propriétaires ont dû la vendre. Il n'y a pas longtemps, Monsieur Huang a acheté un bâtiment sis au 89 de l'avenue Victor Hugo. Grâce à cette acquisition, le groupe Ouhua, une entreprise commerciale et immobilière, possède maintenant dans la région Île-de-France une propriété immobilière de plus de 300 000 m2 .

Nécessité de réajuster sans cesse sa stratégie commerciale

Madame Qiu Aihua, présidente de l'Association des Chinoises en France, et grossiste de vêtements et de bijoux au centre commercial d'Aubervilliers, a « assez bien réussi » face à la crise financière. Selon elle, dans un contexte de marasme, il faut penser en premier lieu à réduire le coût de revient et les dépenses. Mais, le plus important pour un entrepreneur, c'est de voir juste et de savoir présenter au public de nouveaux modèles en créant des produits que les autres ne possèdent pas. Il faut aussi une exploitation diversifiée : si la vente en gros diminue, on fait de la commande, et si cela s'avère encore difficile à faire, alors on tâchera de trouver d'autres issues.

Au sujet des conséquences de la crise économique, Madame Qiu nous a confié : selon ce que mes amies de l'Association m'ont raconté, en raison de la hausse des prix de revient, la marge des bénéfices se réduit de plus en plus. Et comme le marasme règne sur le marché européen, les bénéfices ont diminué de 30% pour la plupart des entreprises membres de l'Association.

Madame Qiu a surtout souligné ce qui suit : la plupart des entrepreneurs chinois ont le courage d'affronter les difficultés rencontrées. « Cela fait beaucoup d'années que nous sommes en France et nous avons dû surmonter toutes sortes de difficultés. Celles-ci nous ont aguerris, elles n'arriveront pas à nous abattre. Dans le pire des cas, on recommencera une nouvelle fois. »

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent