Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Les relations sino-fran?aisesMise à jour 29.05.2012 08h59
Achèvement du concours préliminaire en France du 5e « Pont vers le chinois »

Le 26 mai, le concours préliminaire en France du 5e « Hanyuqiao » (Pont vers le chinois) a eu lieu au lycée Louis Le Grand à Paris. Le Hanyuqiao est un concours international organisé par l'institut Hanban de Chine. Il comporte des compétitions de chinois pour les étudiants, les lycéens, les élèves en Chine et les hommes d'affaires.

Ce concours préliminaire a été organisé par le service de l'éducation de l'ambassade de Chine en France, et soutenu par l'Association pour l'enseignement du chinois. 63 élèves de 23 lycées français ont participé au concours. Parmi eux, les quatre lauréats du prix spécial iront en Chine en novembre pour la finale. En plus, 28 ont gagné l'opportunité de participer à un camp d'été en octobre en Chine.

Le concours se compose de deux parties, un discours en chinois et une présentation de talent. Malgré des études de chinois d'un à quatre ans seulement, les concurrents ont tous montré leur passion pour le chinois assez couramment. En même temps, leurs talents ont été caractérisés par diverses formes et un contenu riche, avec notamment du kung-fu, de petits numéros artistiques, des dialogues comiques, des chansons, du piano, etc. Le dialogue comique joué par deux élèves du lycée Alain Chartier était marqué par un langage humoristique et une représentation vivante, faisant bien rire l'assistance. Un autre participant a fait une démonstration de Taiji avec des mouvements fluides.

Zhu Xiaoyu, ministre-conseiller du service de l'éducation de l'ambassade de Chine en France, et Françoise Gombert, proviseure adjointe du lycée Louis Le Grand, ont donné respectivement une allocution et remis les prix aux participants.


french.china.org.cn 2012/05/28

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »