Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Les relations sino-fran?aisesMise à jour 01.03.2012 09h03
Les Français vus par une Chinoise

On dit que lorsqu'une femme est accostée par un Français, cela n'est pas forcement dû à son charme reversant. Pour les Français, rendre hommage aux femmes est quasiment un geste de politesse. Cette petite particularité est l'une de celles qui font l'image des Français aux yeux des Chinois. Les Français, comme les Chinois ne sont pas un peuple facile à cerner. L'histoire des échanges entre ces deux peuples est longue et a inspiré de nombreuses récits et anecdotes au cours des siècles, chacun nourri d'une expérience singulière.

J'ai vécu en France pendant deux ans, travaillant pour le compte de la Société nationale de l'import-export des publications de Chine. Durant cette expérience, j'ai traversé différents états : l'attente du départ, la confusion à mon arrivée, les hauts et les bas de la vie en terre étrangère… Au fur et à mesure que le temps passait, je me suis lentement habituée à la vie locale. Au moment de quitter la France, j'étais heureuse de retrouver mon pays, mais triste de m'en aller. Une chose est sûre : durant ce lapse de temps en France, j'ai pu constater l'amour des Français pour les livres.

Les Français et les librairies : une histoire d'amour

A l'heure où les écrans prennent une place de plus en plus importante dans nos vies, les Français n'ont pas perdu l'habitude de la lecture. Ils aiment acheter des livres. Lorsqu'ils voient un livre qui les intéresse ou qui leur plaît par ses illustrations, ils poussent des exclamations et l'achète même s'il est cher. Un livre est un cadeau qui fait toujours mouche auprès des parents et amis.

Les Français aiment le professionnalisme. L'un des meilleurs compliments à dire à l'un d'entre eux est qu'il est un vrai « pro ». Ils sont intarissables au sujet du livre. En France, être libraire est une profession traditionnelle relativement fermée, ce qui veut dire que les effectifs dans le secteur restent stables. Ce n'est pas un métier où l'on gagne beaucoup d'argent, mais la plupart des libraires le font par vocation et en sont fiers. Mêmes les employés des librairies mettent du cœur dans leur travail et ils connaissent sur le bout des doigts les livres vendus dans leurs rayons. Ils donnent souvent des conseils de lecture à leurs clients, qui, de leur côté, n'hésitent pas à les solliciter. Cette petite demande de renseignements peut se transformer en une agréable conversation au cours de laquelle pourront être évoqués leurs auteurs préférés, les personnes auxquelles sont destinés les achats, aux pays qu'ils ont visités…

Bien sûr, je parle ici de l'atmosphère des petites librairies. Dans les grandes chaînes comme la Fnac, qui vendent des livres mais aussi du matériel électronique, on trouve moins de chaleur humaine. Beaucoup de Français, attaché à l'atmosphère chaleureuse des librairies de quartier préfèrent encore s'y rendre pour choisir quelques bouquins et bavarder avec le libraire.

La librairie privilégiée des amateurs de la culture chinoise est la librairie Le Phénix à Paris, où sont régulièrement organisées des conférences sur des thèmes liés à l'Asie.

L'intérêt des Français pour « l'aspect humain »

L'intérêt des Français pour la Chine ne se limite pas à l'art, aux voyages et à la culture traditionnelle. De nombreux livres sur la Chine qui rencontrent du succès en France ont également pour thème la vie courante des Chinois ordinaires, ce qu'on pourrait appeler « l'aspect humain » des choses.

Les Français adorent parler, c'est une évidence. Ils s'expriment de façon expressive en faisant beaucoup de gestes. Ils aiment se tenir proche de leur interlocuteur et le regarder droit dans les yeux pour montrer leur familiarité et leur attention. Dans leurs conversations, ils échangent leurs sentiments et leurs points de vue. Les Chinois ressemblent un peu aux Français sur ce point. Ils apprécient fréquenter collègues et relations en dehors du travail afin d'arriver à une compréhension plus complète de ces personnes. Par contre, les Chinois chercheront toujours à trouver un terrain d'entente, ils essayeront de discuter de ce qui les rapproche de leurs interlocuteurs, au contraire des Français qui insistent sur leurs particularités et leurs différences. Ces derniers disent donc souvent : « Personnellement, je pense comme cela, mais bien sûr, vous pouvez faire comme vous voulez. »

Les Français sont des personnes indépendantes, ce qui ne les empêche pas de venir au secours des autres en cas de besoin. J'ai constaté que les personnes que je fréquentais avaient tous des passions aussi variées que l'art moderne, le théâtre, la menuiserie, la caricature… Leurs vies sont ainsi plus diverses, leurs personnalités plus riches.

Les différences entre Chinois et Français est un sujet inépuisable. Les personnes qui voyagent entre ces deux pays sont aujourd'hui de plus en plus nombreuses et ils ont certainement tous des histoires passionnantes à raconter.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 29 février
Principales nouvelles du 29 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?
Faire de plus grands efforts pour pouvoir parvenir au niveau mondial des classes moyennes