Flash :

Mali : la crise sera un triste souvenir dans quelques semaines (président) Crise au nord du Mali : « la guerre est inévitable », selon le ministre de la Défense Zimbabwe : Mugabe appelle à la conclusion rapide de la nouvelle constitution Le gouverneur de la BCEAO plaide pour la promotion d'une économie compétitive et performante dans l'espace ouest-africain Kenya : au moins 13 morts dans des affrontements tribaux dans le nord-ouest Maroc : le CNDH déplore le surpeuplement des prisons Togo/manifestation anti-pouvoir : Un sit-in de l'ASVITO dispersé par les forces de l'ordre Guinée : l'opposition cherche à invalider le décret de désignation de nouveaux membres de la CENI Togo : Des hommes d'affaires scandinaves en mission d'exploration pour un partenariat gagnant-gagnant (SYNTHESE) France: Hervé Crès va diriger Sciences Po Sylvie Bermann: Le 18e congrès du PCC est important pour l´avenir des relations franco-chinoises Les bottes de luxe des gendarmes français La Chine appelle à renforcer la sécurité des transports scolaires après plusieurs accidents mortels Ces fleurs qui s'épanouissent au lit : souvenirs des vedettes des années 60 L'Ecosse souhaite resserrer ses liens avec la Chine (responsable) Des publiciés qui décoiffent ! Les stars se dénudent : la lingerie est un vêtement ! La Chine est propriétaire des îles Diaoyu et non le Japon (ambassadeur de Chine en France) Découverte du yacht somptueux de Steve Jobs Mars : les missions humaines pourraient menacer la vie sur la planète rouge, selon un expert

Beijing  Ensoleillé  20℃~7℃  City Forecast
Français>>Afrique

Mali : pour Paris, l'intervention militaire est une nécessité

( Xinhua )

31.10.2012 à 08h36

Les ministres français de la Défense et des Affaires étrangères, MM. Le Drian et Fabius, ont souligné mardi matin la nécessité d'une action militaire au Nord-Mali menée par les Africains sous l'égide de l'ONU et avec le soutien de Paris.

"Je pense que c' est une nécessité (...) Il y a des centaines de fondamentalistes organisés en bandes qui font à la fois du trafic d' armes, du trafic de drogue et du trafic d' hommes, avec ces otages, et ils sont animés directement ou indirectement par Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique). Aqmi c' est Al-Qaïda, ce n' est pas rien", a déclaré mardi matin au micro de France Inter le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

"Et c' est à 1 200 kilomètres de la France, de l' Europe. Donc notre sécurité est en cause. Et l' intégrité du Mali c' est aussi la sécurité de l' Europe, c' est pourquoi une intervention est souhaitable, est souhaitée", a-t-il martelé.

"Il importe que le Mali retrouve son intégrité, que les Africains retrouvent leurs frontières. Et c' est tout à fait indispensable pour éviter qu' il y ait un engrenage vers le terrorisme qui se mette en œuvre au Sahel", a conclu le ministre, refusant néanmoins de se prononcer sur le calendrier d' une éventuelle intervention.

"Nous avons une trentaine de jours pour présenter un concept, un programme aux Nations Unies, au Conseil de sécurité, pour le faire voter", a pour sa part déclaré le même jour sur France 2 le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius,

Le chef de la diplomatie française a estimé que la seconde résolution qui devrait être votée par le Conseil de sécurité de l' Organisation des Nations Unies portera sur trois sujets.

"Premièrement le sujet sécuritaire. Il faut que le Mali se réorganise militairement et ensuite qu' il y ait des forces suffisantes pour aller affronter les terroristes", a expliqué M. Fabius.

"Deuxièmement, il faut qu' il y ait un renforcement politique à la fois du pouvoir et puis pour discuter avec ceux du Nord qui ne sont pas des terroristes", a-t-il poursuivi.

"Et troisièmement, il y a un aspect humanitaire, parce que là-bas il y a un développement à opérer et il y a des gens qui sont dans une misère épouvantable. Donc nous allons faire cela, et, je le répète, c' est aux Africains d' agir mais, nous, nous allons les aider", a-t-il conclu.

Interrogé sur le calendrier de l' intervention, M. Fabius a estimé que "le plus tôt sera le mieux", ajoutant qu' "il peut y avoir déjà des actions dans quelques semaines".

En septembre, le président de la République française, François Hollande, avait affirmé à l' ONU son souhait de voir une intervention militaire se mettre en place rapidement au Nord-Mali.

"Il n'y a pas de temps à perdre (...) il faut que le Mali retrouve l'intégrité de son territoire et que le terrorisme soit écarté de cette zone du Sahel", avait-il déclaré le 25 septembre devant la 67e Assemblée générale des Nations Unies, réaffirmant la disponibilité de Paris à soutenir les initiatives que prendront les Africains.


News we recommend

PC Air/Thaïlande : le vol des hôtesses transsexuelles suspendu Lalla Salma, la sublime princesse consort du Maroc   "Sex and the City": Bangkok en tête des villes du sexe en Asie
Real Madrid : rien de va plus entre José Mourinho et Iker Casillas   Aigle Azur pourra voler entre Paris et Beijing après la participation de HNA Le vol Adelaide-Dubaï d'Emirates Airlines: c'est exquis!
Taiwan : Gay pride à Taipei « Invincible »? la nouvelle génération d'avions de chasse en Chine Le Royaume-Uni est armé contre les extraterrestres

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Sélection de la rédaction

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales