Flash :

Tunisie-Chine: accord de coopération entre les unions d'écrivains des deux pays Un groupe d'hommes d'affaires chinois s'imprègnent des opportunités d'investissement en Côte d'Ivoire Un constructeur chinois fournira des locomotives électriques au sud-africain Transnet Tchad: les indicateurs de la santé évoluent positivement Afrique centrale : la RDC et la Centrafrique sont les plus affectés par la malnutrition chronique Cameroun : les inondations s'aggravent, plus de 31.000 nouveaus sinistrés Burundi : plus de 3.600 cas de grossesses indésirables en milieu scolaire durant les deux dernières années Le secrétaire général de la CEEAC rencontre un groupe d'ambassadeurs du Groupe des "amis de la CEEAC" à Libreville Bénin: Des mandats d'arrêts internationaux contre les présumés commanditaires du plan d'empoisonnement du président Boni Yayi Tunisie-Elections: la date du 23 juin 2013 n'est pas pragmatique (opposition) Togo : La CENI prête serment pour poursuivre le processus des élections législatives Bénin: lanement de la campagne des Mères Unies pour la paix Le Zimbabwe va probablement organiser un référendum constitutionnel en janvier 2013 (COPAC) L'Algérie réitère son appel à un cessez-le-feu en Syrie à l'occasion de l'Aïd El-Adha Le Soudan accuse Israël d'être derrière la frappe aérienne contre une usine d'armes à Khartoum Le Kenya promet des élections libres et pacifiques La Guinée-Bissau demande l'extradition de l'ex-Premier ministre Carlos Gomes Junior en exil au Portugal La Chine adopte des plans sur le développement énergétique et la sécurité nucléaire La Chine adopte des plans sur le développement énergétique et la sécurité nucléaire La France souhaite élargir la coopération économique avec la Chine (INTERVIEW)

Beijing  Ensoleillé  20℃~7℃  City Forecast
Français>>Afrique

Bénin: Des mandats d'arrêts internationaux contre les présumés commanditaires du plan d'empoisonnement du président Boni Yayi

( Xinhua )

25.10.2012 à 13h28

Le Tribunal de première instance de première classe de Cotonou a lancé mardi soir deux mandats d'arrêt internationaux contre les opérateurs économiques béninois, Patrice Talon et Olivier Bocco, présusés commanditaires du plan d'empoisonnement du président de la République du Bénin, Boni Yayi, a-t-on appris ce mercredi de sources judiciaires à Cotonou.

"Ces mandats d'arrêts ont été transmis depuis mardi soir aux directions générales de la police et de la gendarmerie nationales puis affectés aux commissariats centraux et d'arrondissements du Bénin, aux unités spécialisés de la police nationale, à l'Interpol Bénin, aux brigades de recherches et aux compagnies des brigades territoriales du Bénin en vue de l'arrestation de ces deux présumés commanditaires du plan de tentative d'empoisonnement du chef de l'Etat", a annoncé Angelo Houssou, juge du sixième cabinet d'instruction du Tribunal de première instance de Cotonou.

Le lundi 22 octobre dernier, trois personnes, notamment la nièce du président béninois, Zoubératou Kora Seke, le médecin personnel du chef de l'Etat, Ibrahim Mama Cissé, et l'ancien ministre béninois du Commerce, Moudjaïdou Soumanou, ont été interpellées et gardées en vue au commissariat central de Cotonou, puis inculpés lundi soir d'association de malfaiteurs et tentative d'assassinat et écroués à la prison civile de Cotonou, dans une affaire de tentative d'empoisonnement du chef de l'Etat béninois Boni Yayi par des produits pharmaceutiques.

Selon le procureur de la République près le tribunal de première instance de Cotonou, Justin Gbènamèto, l'opérateur économique béninois Patrice Talon, aurait sollicité les services de la nièce du président et le médecin personnel du chef de l'Etat béninois, lors du séjour du président à Bruxelles le 17 octobre dernier, pour remplacer des produits pharmaceutiques que le président consomme par d'autres produits empoisonnés, avec une rémunération d'un milliards de francs CFA chacun (environ 2 millions de dollars américains).

Il a également indiqué que Moudjaïdou Soumanou aurait réceptionné, le 19 octobre, un colis contenant les produits empoisonnés envoyé par Patrice Talon depuis l'Europe, et les auraient introduit dans le domicile du chef de l'Etat.

Rappelons qu'en février 2011, le gouvernement béninois a pris l'initiative de la mise sur pied du Programme de Vérification des Importations (PVI) de nouvelle génération visant à l'amélioration des recettes douanières et à l'intensification de la lutte contre la fraude douanière et l'insécurité ainsi que la facilitation des formalités d'enlèvement des biens au cordon douanier.

A cet effet, le mandat a été donné à la Société Bénin Control SA, dont Patrice Talon est le président du Conseil d'administration et Olivier Bocco, le directeur général.

Mais le 25 avril 2012, le gouvernement béninois a décidé d'adresser au président du Conseil d'Administration de Bénin Control SA, une lettre de suspension de ce programme de Vérification des Importations de Nouvelle génération (PVI-Ng), sous prétexte que la mise en oeuvre de ce programme n'a pas favorisé l'amélioration attendue sur des ressources de l'Etat, notamment des ressources douanières.

Alors le lien d'amitié et de confiance qui s'était établis entre le gouvernement béninois avec à sa tête, le président Boni Yayi et l'opérateur économique Patrice Talon, est embrouillé.


News we recommend

Que mangent les astronautes chinois? Les plus beaux moments des plus belles actrices chinoises   Brad Pitt, premier icône masculin de Chanel N°5
Coups d'œil sur des sports pratiqués par les Nord-coréens   Tenteriez-vous de sauter au dessus de la Seine Les villes chinoises dans le National Geographic
La tour du Croissant de Dubaï fait rêver Premier mariage gay dans le Fujian : des milliers de personnes à la noce L'oeuf "le plus petit du monde" découvert à Chongqing?

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Sélection de la rédaction

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales