Flash :

Le Kenya vise 2,5 enfants par femme d'ici à 2030 Afrique du Sud: 8 500 mineurs d'or en grève renvoyés Le chef de l'Etat mauritanien quitte l'hopital parisien après l'amélioration de son état de santé Vers l'élargissement du partenariat avec la société civile du bassin du Niger L'armée de l'air mauritanienne se dote d'avion de combat brésilien Niger: décès du président du Conseil islamique national, le plus influent chef religieux Mauritanie : extradition d'un prisonnier salafiste soudanais vers Khartoum Un sommet sur la sécurité maritime dans le Golfe de Guinée aura lieu au Cameroun en 2013 Bénin: José Manuel Barrosso attendu jeudi prochain à Cotonou Somalie: les forces de l'AMISOM arrêtent 72 combattants, la pacification se poursuit Le marché du renminbi enregistre une croissance rapide à Londres Le groupe HNA fait l'acquisition de 48% des parts de la compagnie aérienne française Aigle Azur La Chine et la Mongolie signent un accord sur la coopération agricole Le Tibet dévoile son nouveau parc national au lac céleste Le vice-président chinois s'engage à promouvoir la coopération avec la France Découvrez l'iPad Mini "Sex and the City": Bangkok en tête des villes du sexe en Asie Le conflit sino-japonais menace l'économie asiatique Un projet de loi pour sensibiliser le public aux maladies mentales La compagnie aérienne chinoise Hainan Airlines va s'allier avec Aigle Azur

Beijing  Ensoleillé  20℃~7℃  City Forecast
Français>>Afrique

Tunisie: le 23 octobre restera gravé dans la mémoire des Tunisiens (président de la Constituante)

( Xinhua )

24.10.2012 à 08h42

La date du 23 octobre "restera gravée dans la mémoire des Tunisiens qui ont promu une image de marque honorable de leur pays devant la communauté internationale à travers des élections transparentes, démocratiques et conformes aux standards internationaux", a déclaré mardi le président de la Constituante tunisienne Mustapha Ben Jaafar.

Rendant hommage au premier anniversaire des élections du 23 octobre 2011, M. Ben Jaafar a présidé mardi une séance parlementaire exceptionnelle en présence du président de la république, du chef de gouvernement, des différents ministres ainsi que des personnalités politiques tunisiennes.

"Le 23 octobre demeure une date historique et décisive où les Tunisiens ont exprimé massivement leur volonté d'élire leurs représentants et ont prouvé leur attachement à la civilité de l'Etat et sa légitimité", a indiqué M. Ben Jaafar lors de l'ouverture de la séance exceptionnelle.

L'Assemblée constituante représente la "première pierre d'édifice" de la Tunisie nouvelle et reflète à la fois le "pouvoir populaire et la suprématie de la souveraineté nationale", selon l'expression du premier responsable de la Constituante tunisienne.

Depuis le démarrage de ses travaux le 22 novembre 2011, L'Assemblée constituante a essayé de répondre aux urgences de l'actuelle étape, essentiellement l'instauration des institutions de l'Etat, l'adoption de la loi portant sur l'organisation provisoire des pouvoirs, l'élection du chef d'Etat, la composition du gouvernement, l'adoption du budget d'Etat, en plus du contrôle du rendement du gouvernement.

Dans le cadre d'une démarche participative fondée sur la transparence, la Constituante a tenu plus de 100 séance d'écoute et de concertation avec des experts. Les commissions constituantes ont tenu environ 400 séances sans compter les travaux des 160 commissions législatives et spéciales. La moyenne d'heures lors de chaque séance tenue depuis le 23 octobre 2011 est de 6 à 10 heures, toujours selon M. Ben Jaafar.

Ce dernier a rassuré le peuple tunisien quant au rôle de l'Assemblée constituante qui se penche sur la finalisation de la nouvelle Constitution et la gestion d'une étape actuelle délicate avec toutes ses difficultés, complications et spécificités. "Cette étape, a ajouté M. Ben Jaafar, exige l'établissement d'un consensus national ainsi que la lutte contre les forces contre-révolution tentant de plus en plus de rebondir en surface".

Sur le plan politique, l'Assemblée constituante tunisienne a réussi vraisemblablement à trouver un terrain d'entente commun en matière de régime politique. Selon M. Ben Jaafar, "le différends a été dépassé en se convenant sur un régime politique mixte où le président de la République sera élu directement suivant le suffrage universel".

Ce régime favorisera l'équilibre entre les différents pouvoirs (législatif, exécutif et judiciaire) d'autant plus qu'il permettra de construire une nation solide où prévaut la suprématie de la loi et forte d'une démocratie participative basée sur la représentativité totale du peuple.

En tant que président de l'Assemblée constituante, Mustapha Ben Jaafar estime que le climat général en Tunisie augure de la sortie de l'impasse politique, sociale et économique partant des consensus pressentis notamment après la présentation (par le gouvernement) d'une feuille de route concrète ainsi que l'initiative de l'Union générale tunisienne du Travail portant sur un dialogue national entre les différents partenaires politiques tunisiens.


News we recommend

Que mangent les astronautes chinois? Les plus beaux moments des plus belles actrices chinoises   Brad Pitt, premier icône masculin de Chanel N°5
Coups d'œil sur des sports pratiqués par les Nord-coréens   Tenteriez-vous de sauter au dessus de la Seine Les villes chinoises dans le National Geographic
La tour du Croissant de Dubaï fait rêver Premier mariage gay dans le Fujian : des milliers de personnes à la noce L'oeuf "le plus petit du monde" découvert à Chongqing?

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Sélection de la rédaction

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales