Flash :

Une expérience spatiale japonaise retardée par des débris orbitaux L'armée de l'air chinoise teste ses pilotes Chine : célébrations à l'occasion du Mois de l'Unité ethnique et de la Fête nationale au Tibet Togo/football : le ministère des Sports donne son quitus à l'ouverture d'un centre sport-études à Bassar Togo/football : Les juniors du Togo dimanche à Porto Novo pour affronter leurs homologues du Bénin Des chasseurs J-15 sur le porte-avions chinois "Liaoning" ? CICR : de plus en plus de déplacés et de blessés de guerre en RDC Un vice-PM chinois appelle à améliorer le travail concernant l'allocation de subsistance RDC: Le gouvernement s'engage à accroître la desserte en eau potable de 27% à 40% à l'horizon 2016 L'insertion socioprofessionnelle des sourds-muets est un véritable défi en Guinée Le brise-glace chinois Xuelong achève son expédition en Arctique La police chinoise se dote d'une adresse électronique pour recevoir des informations sur les suspects en fuite Côte d'Ivoire : les autorités préfectorales impliquées dans la lutte contre le travail des enfants Création à Rabat du Réseau des établissements d'enseignement vétérinaire de la Méditerranée La Chine peut jouer un rôle plus grand pour la sécurité alimentaire(FAO) La situation de sécurité publique reste difficile pour les habitants d'Afrique du Sud : enquête Le ministère chinois de la Défense nationale confirme la patrouille de navires de la marine dans les eaux des îles Diaoyu Togo/Afrique de l'ouest : Les étudiants en médecine évaluent les stratégies pour l'atteinte des OMD Un séisme de magnitude 6,0 secoue les îles Salomon Les ministres de la Défense de l'UE écartent la possibilité d'une intervention militaire en Syrie

Beijing  Ensoleillé  22℃~11℃  City Forecast
Français>>Afrique

AQMI tient la France pour le seule responsable de l'arrêt des pourparlers concernant les "otages d'Aréva"

Mise à jour 28.09.2012 15h24

Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a affirmé, mercredi, que le gouvernement français est le seul responsable de la suspension des pourparlers concernant les otages français enlevés en 2010 à Arlit (nord du Niger), où ils travaillaient pour le groupe Areva.

Dans un communiqué rendu public, "Mouassassat Al Andalous" - Aile médiatique d'AQMI, cité par l'Agence Nouakchott d'Information et dont Xinhua a pris connaissance, l'organisation a souligné que "seule le gouvernement français a été à l'origine de la suspension des négociations".

AQMI s'est dit, toutefois, disponible pour la reprise des pourparlers, mettant en garde contre "tout retard ou toute perte de temps au risque de se répercuter sur la santé et la vie des otages".

AQMI a également nié toute responsabilité de l'émir de la " Katiba Tarek Ibn Zeyyad" Abdel Alhamid Abou Zeyd dans la perturbation du processus de négociation, "contrairement à ce qui été récemment relayés les médias".

Le communiqué d'AQMI rappele : "après deux ans de leur enlèvement à Arlit, dans le nord du Niger, le dossier des ressortissants français a été sciemment négligé par le gouvernement française, notamment dans les mandats de Sarkozy et de Hollande".

Le texte poursuit que les otages "seraient dans l'oubli si il n'ya pas eu dernièrement les revendications des familles et leur juste décision de briser le silence contraignant le président français à le recevoir et à leur faire des promesses, dans lesquelles nous restons peu confiants".

S'adressant aux familles des quatre Français, séquestrés dans le nord du mali, AQMI a précisé vouloir informer ces dernières " en particulier et l'opinion française en général, sur la réalité de cette situation, loin de toutes les surenchères auxquelles elles ont été habituées ces derniers temps".

A ce titre, le communiqué souligne que l'organisation "tient à éclaircir cette situation pour mettre chaque partie devant ses responsabilités".

"Nous n'avons à aucun moment fermé les portes devant la médiation ou la négociation, mais c'est le gouvernement français qui verrouille les portes des négociations hypothéquant ainsi la vie de vos fils", mentionne le texte.

AQMI annoncé sa disponibilité pour toute négociation "sérieuses pour trouver une issue juste afin que les otages puissent retrouver leur liberté".

"Pour plus de clarté nous déclarons dans ce communiqué que nous sommes prêts à négocier et nous attendons actuellement que votre gouvernement entame un premier pas adéquats pour renouer les contacts et respecter ses engagement et ses dernières assurances", a conclu le communiqué.

Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) a annoncé, lundi dernier, avoir modifié ses exigences pour la remise en liberté de quatre Français enlevés depuis deux ans au Niger.

L'organisation qui avait exigé le départ des troupes françaises de l'Afghanistan a assoupli ses revendications pour se limiter au payement d'une rançon et de la remise en liberté de certains de ses membres détenus dans des pays de la sous-région.


News we recommend

Un don plein d'espoir pour des mères chinoises Le maquillage : le secret des femmes   De quoi ces photographes sont-ils curieux?
Découvrons l'iPhone 5   Des femmes à bord du navire de guerre «Jinggangshan» La nudité pour la bonne cause ?
La légende des sirènes du Silver Springs Park Football, transfert : C. Ronaldo vaut 200 millions d'euros ! Les cinq types de jets privés préférés des riches

Source: xinhua

  • Nom d'utilisateur
  • Anonyme

Photos

Les Articles les plus lus |Sontage

Pages spéciales