Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 05.09.2012 13h22
Madagascar: Une centaine de personnes tuées pour vols de boeuf (PAPIER GENERAL)

Une centaine de personnes, dont des éléments des forces armées, ont été tuées dans divers endroits de Madagascar pour vols de boeuf, a-t-on appris mardi des sources concordantes.

Au moins 600 voleurs de zébus, appelés « dahalo » à Madagascar, ont volé un millier de zébus vendredi dernier à Betroka, un village au sud de Madagascar. Trois éléments des forces armées, dont deux gendarmes et un policier, ont été tuées par les dahalo au cours de l'affrontement entre les dahalo d'un côté et les habitants de Betroka et les forces armées d'autre côté, a déclaré mardi le ministre de la Défense Nationale, Rakotoarimasy Lucien.

Aussi, la chef de district de Betroka, Amelie Zara, a indiqué qu'elle a reçu une menace de meurtre par les dahalo.

Malgré l'affrontement meurtrier, la population de Betroka a pu récupérer les 800 sur les 1200 zébus volés par les dahalo.

Dans un autre endroit, nommé Ranomafana dans la région d'Anosy, au sud-est de Madagascar, une centaine de dahalo ont été tués par la population locale, tandis qu'une dizaine de personnes parmi la population locale, ont été grièvement blessés au cours des affrontements entre eux dimanche dernier, selon une autorité localet.

Le maire de Ranomafana, Mme Geneviève, a expliqué mardi que les habitants de Ranomafana ont déjà attendu les dahalo avec des pierres et des armes blanches. Dès que les dahalo sont entrés dans le village avec leurs fusils, les habitants de Ranomafana ont lancé les pierres contre eux et les ont tués après. La population locale a pu récupérer 600 boeufs. Le maire de Ranomafana a déclaré que la population locale ont enterré les corps des dahalo dans une grande fosse qu'ils ont creusée.

Au sud-ouest de Madagascar, 300 dahalo ont attaqué le village de « Belo Tsiribihina » mardi tôt la matinée, tuant le commandant de la gendarmerie locale, un gendarme stagiaire et le commandant de l'armée du lieux. Trois récidivistes ont été également abattus par les forces armées au cours des affrontements, a dit une source policière à Xinhua.

Le ministre Rakotoarimasy a dit que le gouvernement enverra 50 éléments des forces armées à Betroka mais il soutient la population locale d'appliquer leur auto-défense contre les dahalo vu l'insuffisance du nombre des éléments des forces armées par rapport à celui des dahalo, qui attaquent massivement.

Il y a trois mois, le chef des voleurs de Zébu nommé Remenabila et ses troupes, ont tué une douzaine d'éléments de la gendarmerie dans le sud de Madagascar emportant avec eux des milliers de zébus. Le gouvernement de transition a déjà mis 50.000 dollars de prime sur la tête de «Remenabila », mais ce dernier prouve aussi ses forces en semant des troubles dans le pays.


News we recommend

Les 10 plus célèbres en-cas de Pékin Paris et les Parisiens sous l'objectif d'un photographe français   En 2050, les étrangers seront-ils des travailleurs migrants en Chine ?
Mao et le mystérieux banquet d'Etat chinois   Une cérémonie de mariage chinois à l'ancienne Le J-10, chasseur chinois de troisieme génération
La soeur de la Joconde au Louvre Une bande dessinée pour témoigner de la croissance d'un enfant Les « morts » anormales des ponts en Chine

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
De l'« usine du monde » vers la « marque mondiale »
Des liens étroits avec Tokyo sont 'cruciaux' pour les Etats-Unis
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?