Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 27.08.2012 10h00
Ange Antoine Abena : Les Congolais sont "fiers" de la coopération sino-africaine (INTERVIEW)

"La coopération entre la Chine et l'Afrique a pris vraiment de l'envergure ces dix dernières années et nos populations ne peuvent qu'en être fier", a indiqué le ministre congolais de l'Enseignement supérieur, Ange Antoine Abena, lors d'une interview par l'Agence Xinhua vendredi.

Xinhua : Bonjour, respecté M. Le Ministre, comment vous qualifiez la coopération entre la Chine et le Congo dans le domaine de l' enseignement supérieur ?

Ange Antoine Abena : Je peux vous dire que la coopération entre la Chine et le ministère de l' enseignement supérieur est très importante. Lorsque je suis arrivé au ministère, nous avions une vingtaine de bourses par an, aujourd' hui, nous sommes à une quarantaine, donc la partie chinoise a augmenté de façon importante le quota des boursiers.

Vous savez que l' Université Marien Ngouabi a pu acquérir une bibliothèque moderne Grâce à cette coopération, pendant que nous parlons, il ya un équipement lourd qui est arrivé de Chine, une contribution encore de la Chine au développement de l' enseignement supérieur. Après la commission mixte, la Chine a décidé d' aider l' université Marien Ngouabi avec la construction d' un nouveau rectorat et d' un bâtiment imposant pour la scolarité, et les travaux devaient commencer d' ici la fin de l' année. Donc, c' est pour vous dire qu' avec la partie chinoise, nous entretenons des relations très très importantes.

Xinhua : Aujourd' hui, il y a quelqu'un qui décrit par le mot "néo-colonisation" les activités de la Chine en Afrique, comment vous regarder cette opinion ?

Ange Antoine Abena : Je ne rentrerais pas dans ce débat, pour nous Africains en général et pour le Congo en particulier, nous disons que cette coopération est fortement bénéfique pour nous, on n' a pas besoin de faire de grandes théories là dedans, il suffit de voir les réalisations de ces dix dernières années. Ce qui compte pour nous, ce sont les acquis pour nos populations, les retombées de cette coopération pour le développement de notre pays, le reste ce n' est pas importante pour nous. Donc la coopération entre la Chine et l' Afrique a pris vraiment de l' envergure ces dix dernières années et nos populations ne peuvent qu' en être fier.

Xinhua : En effet, ces deux derniers jours, j' ai interviewé quelques habitants à Brazzaville et au nord du pays, où ils ont dit que c' est pendant ces dix dernières années, que l' on a vu les fruits de la coopération sino-congolaise, par exemple la route Nationale N°1, la route Makoua-Mambili-Ouesso, donc cela explique, témoigne de l' amitié entre la Chine et le Congo, est ce que vous êtes d' accord avec cette opinion ?

Ange Antoine Abena : C' est ce que je viens de vous dire, voyez ce sont les populations qui s' expriment, donc elles voient l' impact de cette coopération sur leurs vies quotidiennes, c' est ça l' essentiel pour nous lorsque les populations sont satisfaites, elles rencontrent les amis chinois qui travaillent matin, midi et soir. Vous savez, moi je suis membre du gouvernement et le président de la république Denis Sassou Nguesso a l' habitude de nous dire que "si vous passez à cette heure ci le soir, dans les rues de Brazzaville là où il y a des chantiers, vous verrez les amis chinois en train de travailler". C' est même un transfert de culture pour nous pousser à travailler, travailler pour bâtir notre pays. Donc, c' est ce que je vous aie dit, ce sont les retombées de cette coopération sur nos populations qui sont le plus importants pour nous.

Xinhua : la Chine a réalisé un développement rapide depuis 1980, à votre avis, pourquoi la Chine a réussi à réaliser un tel développement ? Quelles sont les mesures que le Congo peut copier ?

Ange Antoine Abena : Comme je disais tout à l' heure, le président Sassou Nguesso veut que la Chine et les chinois soient un exemple pour nous. On veut être émergent, le Congo veut être émergent en 2025, donc, on ne peut prendre que des modèles des pays émergents d' aujourd' hui, la Chine, l' Inde et le Brésil. Donc pour nous, c' est un véritable model, et c' est pour cela que nous devons travailler comme le font les chinois, nous devons travailler avec beaucoup d' ardeurs pour développer notre pays. C' est un model pour nous.



News we recommend

Le grand et son petit Des photos inédites de Marilyn Monroe publiées par le magazine LIFE   Les robes courtes de la première dame de Corée du Nord soufflent un vent de mode dans son pays
Le passage du mur du son en images   Coca-Cola tombe en bas de la liste de satisfaction des boissons en Chine Emeutes en France : après Amiens, où ?
Kaka : retour à la case départ ? Le monde compterait 70 millions d'asexués Ne pas se marier avant 30 ans !


Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
De l'« usine du monde » vers la « marque mondiale »
Des liens étroits avec Tokyo sont 'cruciaux' pour les Etats-Unis
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?