Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 21.08.2012 13h29
Algérie: un haut responsable d'AQMI arrêté

Le chef de la "commission juridique " d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), Necib Tayeb, alias Abderrahmane Abou Ishak Essoufi, a été arrêté par les forces de sécurité à Berriane, dans la province algérienne de Ghardaia (600 km au sud d'Alger), a rapporté lundi l'agence APS citant de sources bien informées.

Ce terroriste, membre du "conseil des notables" d'AQMI et premier juge de l'organisation criminelle, fait partie des trois militants interpellés au niveau d'un barrage de contrôle dressé par les forces de sécurité le 15 août dans le cadre d'une opération de recherche de grande envergure.

Les trois terroristes ont été appréhendés alors qu'ils circulaient à bord d'un véhicule de type 4x4 en direction de la zone du Sahel.

Les forces ont en outre récupéré trois pistolets automatiques, ainsi qu'une documentation "importante" dans cette opération.

Necib Tayeb, l'un des plus anciens membres de l'organisation terroriste, est considéré comme un "émir d'une grande importance", compte tenu de sa proximité avec Abdelmalek Droukdal, chef de l'AQMI.

Selon la même source, Necib Tayeb a été chargé par le chef Droukdal de "réunir les émirs d'AQMI du Sahel (...) en vue de mettre un terme aux différends et conflits qui opposent la chefferie du Sahel entre elle et à celle du nord".


News we recommend

« Back to Future » par Irina Werning Le premier mariage homosexuel bouddhiste à Taiwan   Les animaux dormeurs
Qipao 2.0   Retour à la maison après quatre ans d'exil pour les pandas du Sichuan Les Chinois adorent les échasses!
L'industrie de la beauté en Chine profite d'une cure de jouvence Yu Wenxia : Miss China sacrée Miss Monde 2012 Plus de 2700 jeunes femmes veulent épouser un milliardaire


Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Des liens étroits avec Tokyo sont 'cruciaux' pour les Etats-Unis
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?
80% des jeunes de la « seconde génération riche » chinoise ne souhaitent pas reprendre l'entreprise familiale