Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 20.08.2012 08h17
Mali : la traque des responsables du FDR par des hommes armés en uniforme continue

La traque des responsables du Front uni pour la Démocratie et la République (FDR, anti-putsch, Ndlr) par des hommes armés en uniforme continue, ont rapporté samedi des sources dudit front.

Selon un responsable du FDR, "la terreur est de retour dans notre camp. En effet, des hommes armés en uniforme, plus précisément des policiers, continuent de traquer certains de nos camarades", ajoutant "dans la nuit du 15 au 16 août dernier, la voiture du 2è porte-parole du FDR, Mamadou Ladji Cissé, de marque Suzuki CH 0014, a été criblée de balles par des hommes en uniforme dans la commune 4 du district de Bamako".

Ce même responsable du FDR a ajouté que les maisons des deux responsables dudit front, Hamane Touré dit Serpent, ont fait l'objet d'irruption vendredi soir.

"Nous ignorons le mobile. Et nous voulons comprendre le pourquoi de ces traques qui se sont déroulées en commune 4 dont le maire est Moussa Mara, responsable de la CSM (Convergence pour sauver le Mali)", ont laissé entendre d'autres responsables du FDR.

Approché par un correspondant de Xinhua, M. Mara a indiqué que "pour le cas du 2è porte-parole du FDR, Mamadou Ladji Cissé, c'est juste un hasard et concernant le deuxième cas, j'avoue que vous m'informez. En fait, je ne suis pas au courant".

Evoquant les circonstances dans lesquelles les policiers ont tiré sur la voiture de M. Cissé, le maire de la commune 4 du district de Bamako a expliqué "cela n'a rien à voir avec le FDR, c'est-à-dire qu'il y a des patrouilles de la police avec la garde nationale qui sont en cours depuis quelques temps, selon un dispositif convenu avec le ministre la Sécurité. C'est lors d'une de ces patrouilles que la voiture de M. Cissé a été touchée et à ce que je sache, elle n'a reçu qu'une balle à l'arrière".

M. Mara a ajouté "Je précise que Mamadou Ladji Cissé lui-même n'était pas dans la voiture, mais un élément de sa famille. Lorsqu'il a vu les policiers, ce dernier, ayant pris peur un peu, a fait marche-arrière pour fuir. C'est dans ce cadre qu'ils ont tiré. Au moment des faits, M. Cissé n'est pas là (Bamako). Ces informations m'ont été données par un collaborateur, le vice-président de l'ordre des experts comptables du Mali, qui est un grand-frère à Mamadou Ladji Cissé".

"Le conducteur de la voiture en question a été libéré en présence de Mamadou Ladji Cissé lui-même au commissariat. C'est dire que si les policiers voulaient l'arrêter, M. Cissé n'allait pas quitter le commissariat", a précisé M. Mara.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Des liens étroits avec Tokyo sont 'cruciaux' pour les Etats-Unis
Pourquoi les consommateurs chinois de produits de luxe sont-ils si jeunes ?
80% des jeunes de la « seconde génération riche » chinoise ne souhaitent pas reprendre l'entreprise familiale