Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 03.08.2012 08h38
Paris se félicite de l'adoption d'une Constitution provisoire en Somalie

La France s'est félicité jeudi de l'adoption en Somalie d'une Constitution provisoire devant permettre à ce pays africain de se doter d'une autorité centrale après de longues années de guerre civile.

"La France salue l'adoption le 1er août 2012 par l'Assemblée constituante somalienne, réunie depuis le 25 juillet 2012 à Mogadiscio, d'une Constitution provisoire de la Somalie, qui doit permettre d'aboutir à la fin de la transition, prévue le 20 août prochain", a déclaré le porte-parole du Quai d'Orsay, Bernard Valero.

"Elle salue également les progrès réalisés dans le cadre du processus de transition politique, et appelle l'ensemble des dirigeants de la Somalie à tout mettre en œuvre pour mener à son terme, dans la sécurité, la période de transition et établir la stabilité et la démocratie en Somalie", a-t-il poursuivi.

"La France souhaite que l'esprit d'ouverture et de conciliation qui a présidé à l'élaboration de cette nouvelle loi fondamentale se poursuive au long du processus à venir", a souligné M. Valero.

"Elle se trouve aux côtés de la Somalie dans ses efforts de stabilisation, en particulier par son soutien à l'AMISOM (Force de l'Union africaine en Somalie) et à la formation de soldats somaliens dans le cadre de la mission +EU Training Mission for Somalia (Mission d'entraînement de l'Union européenne pour la Somalie)+", a-t-il ajouté.

Le porte-parole a, en outre, rappelé que les personnes entravant ce processus de normalisation institutionnelle ou menaçant l'intégrité territoriale de la Somalie s'exposaient à des sanctions internationales sévères, en vertu de la résolution 2036 adoptée le 22 février 2012 par le Conseil de sécurité de l'Onu.

La Constitution provisoire de la Somalie, adoptée mercredi par l'Assemblée constituante à une majorité écrasante, est entrée immédiatement en vigueur, mais ne sera définitive qu'après consultation des citoyens somaliens par référendum.

Dépourvu de gouvernement effectif depuis la chute du président Siad Barre en 1991, cet Etat de la Corne de l'Afrique semble connaître une accalmie, à la suite de l'évacuation il y a un an des milices shebabs de sa capitale Mogadiscio.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 2 août
Les excuses de la France pour les crimes antisémites, une leçon pour l'histoire ?
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam