Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 28.07.2012 09h38
Madagascar: l'épouse de l'ancien président Ravalomanana est repartie pour Bangkok après avoir été refusée d'entrer dans le pays

L'épouse de l'ancien président malgache Marc Ravalomanana, Lalao Ravalomanana ainsi que sa belle-fille, Guerguana Ravalomanana, arrivées à l'aéroport international d'Ivato, dans la périphérie d'Antananarivo, la capitale malgache, vendredi après-midi, sont reparties pour Bangkok, après avoir été refusées d'entrer dans le pays, a annoncé à la presse le fils aîné de Ravalomanana, Tojo.

A leur arrivée à l'aéroport, Lalao Ravalomanana et sa belle- fille se sont installées au petit salon de la douane, à Ivato. Selon une source auprès de l'aéroport international, ces femmes attendraient le secrétaire général de la Transition, Haja Resampa, pour les formalités d'entrée dans le pays. Un ordre venant des autorités douanières a obligé les personnalités qui sont venues accueillir de faire sortir du petit salon Madame Lalao Ravalomanana et sa bru. Le fils aîné, Tojo Ravalomanana et son épouse Claudia Ravalomanana ont rejoint les deux femmes après. Les quatre personnes ont été ensuite emmenées et forcés à monter à bord d'une voiture en direction de la base aéronavale d'Ivato ( BANI).

« Résistante, Guergena Ravalomanana aurait été forcée, voire violentée par les policiers qui les ont emmenés et elle serait blessée », a précisé Tojo Ravalomanana. Des policiers sans papier ont été réquisitionnés pour expulser Madame Lalao Ravalomanana et Guergena Ravalomanana du pays et les ont accompagnés à bord du vol pour Bangkok en fin d'après-midi.

Une source bien informée sur le vol pour Bangkok emmenant Madame Lalao Ravalomanana et Guergena Ravalomanana a indiqué que le personnel Naviguant s'est insurgé contre cet ordre illégal d' emmener des personnes sans papiers à leur bord. Mais les autorités ont donné l'ordre de les emmener et de « les délaisser » à Bangkok.

Selon Tojo Ravalomanana s'est dit profondément attristé par cet évènement. « Je croyais que nous étions sur la voie de l' apaisement mais malheureusement ce n'est pas le cas. C'était vraiment une démonstration de force ».

Notons que Marc Ravalomanana ainsi que sa famille, qui se sont exilés en Afrique de Sud depuis le mois de mars 2009 après la prise de pouvoir de Andry Rajoelina, le président de la transition actuel, ont tenté de revenir dans son pays natale, le 21 janvier de cette année et le 19 février de l'année dernière.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 27 juillet
Les excuses de la France pour les crimes antisémites, une leçon pour l'histoire ?
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam