Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 25.07.2012 08h25
Rencontre entre Rajoelina et Ravalomanana : loin des médias (PAPIER GENERAL)

La rencontre entre le président de la transition malgache Andry Rajoelina et l'ancien président Marc Ravalomanana, à l'île Desroches, une petite île privée située à 230 kilomètres au sud-ouest de Mahé, aux Seychelles, se passera à huit clos et loin des médias, a-t-on appris de sources concordantes mardi.

Andry Rajoelina, qui s'est envolé pour les Seychelles, accompagné de son épouse et de 3 autres personnalités de la transition lundi dans la matinée, est déjà sur place tandis que la délégation de Marc Ravalomanana, qui s'est rendue d'abord à Dubaï lundi dernier rejoindra les Seychelles, mardi.

Dans un communiqué publié lundi, l'organe de coopération de la Communauté de Développement de l'Afrique Australe (SADC), la Troïka, a ordonné aux parties prenantes à la rencontre de Seychelles de "s'abstenir de faire des déclarations publiques".

C'est la Troïka qui se chargera de façon adéquate et appropriée d'informer le public et le peuple de Madagascar, a-t-on indiqué.

Cette réunion qui débutera mardi et prendra fin au plus tard le jeudi 26 juillet sera sous l'égide de la SADC et se passera uniquement entre les deux principaux protagonistes de la crise malgaches, sans les membres de chaque délégation.

"Je me suis déjà préparé moralement, physiquement et spirituellement depuis bien longtemps. J'ai demandé aux médiateurs à ce que la rencontre proprement dite se fasse en tête à tête, sans avocat ni autres conseillers", a déclaré Andry Rajoelina à la presse lors de son départ de l'aéroport international d'Ivato, à Antananarivo, capitale malgache.

"Nous devons être capables de défendre nos idées nous-mêmes, étant déjà responsables et dirigeants. La SADC a ainsi décidé de limiter le nombre de la délégation", a-ton indiqué.

La Troïka a réitéré l'importance de cette réunion durant laquelle un accord réussi doit être conclu et que l'esprit de réconciliation, de compromis et de coopération entre les deux parties est primordial pour ce succès.

Elle a souligné le fait que si les deux parties ne sont pas capables de conclure un accord final pour s'assurer de la mise en oeuvre de la Feuille de route jusqu'au 31 juillet 2012, la partie et/ou les parties qui est/sont responsable (s) de l'échec sera ( seront) désavouée(s) par la communauté international concernant une participation future dans le processus.

Madagascar est en crise depuis le mois de décembre 2008 suite à une opposition entre ces deux personnalités. La communauté internationale a déjà organisé des rencontres en 2009 en vue de trouver des solutions à la sortie de crise malgache mais les accords décidés n'ont pas été suivis.

En septembre dernier, la SADC a concocté une feuille de route de sortie de crise qui a été signée par onze entités politiques malgaches mais quelques articles de cette feuille de route créent des polémiques vis-à-vis des politiciens.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 24 juillet
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam
Le « modèle libyen » va t-il se reproduire en Syrie ?