Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 23.07.2012 14h47
Congo: Tenue à Brazzaville de la 23e session ordinaire du conseil des ministres de l'UEAC

La 23e session ordinaire du conseil des ministres de l'Union économique de l'Afrique centrale (UEAC) s'est tenue dimanche à Brazzaville.

Au cours de cette session, les experts et ministres des Etats membres de l'UEAC, venus du Gabon, du Cameroun, du Tchad, de la République centrafrique, du Congo et de la Guinée Equatoriale ont examiné plusieurs projets communautaires d'importance économique qui seront soumis à la conférence des chefs d'Etats de la CEMAC qui se tiendra le 25 juillet prochain à Brazzaville.

Parmi ces projets, figurent: la compagnie communautaire de transports aérien "Air Cemac"; le passeport biométrique de la Communauté économique des états de l'Afrique centrale (CEMAC); l'état de ratification des traités révisés et des conventions signées depuis plusieurs années ; le programme économique et régional (PER) ; la sécurisation du financement de la communauté par la taxe communautaire pour l'investissement (TCI) et l'audit de suivi et de la gouvernance des institutions, organes et institutions spécialisées de la CEMAC.

Le renforcement de la gouvernance dans le secteur des matières prémiers ; la réforme des marchés publics ; la mise en place d'un cadre régional de référence pour les marchés publics et privés ; l' appui au renforcement du sytème comptable et le renforcement des capacités de la commission de la CEMAC sont autant d'autres projets qui ont été examinés au cours de cette session du conseil des ministres de l'UEAC.

Pour le ministre congolais de l'Economie, du Plan, de l' Aménagement du térritoire et de l'Intégration, président du conseil des ministres de l'UEAC, Pierre Moussa, "Le chemin de l' intégration reste la clef du succès pour l'émergence de la sous- région Afrique centrale".

"Depuis de nombreuses années, les plus hautes autorités la sous- région d'Afrique centrale ont engagé nos Etats respectifs sur la voie d'une intégration multidimensionnelle qui a connu des résultats globalement mitigés et variés selon les Etats. C'est pourquoi, elles sont déterminés à poursuivre et à approfondir cette voie en vue de permettre une croissance durable apte à reduire la pauvrété de manière significative dans notre espace communautaire" , a-t-il indiqué. "Il nous faut prendre des mesures pour aller plus en avant vers une intégration aboutie afin d'accélérer le développement de notre sous-région et répondre efficacement aux demandes des populations", a souligné Pierre Moussa à cette occasion.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 20 juillet
L'Afrique est a même de choisir ses propres amis
Ce que cache la visite du Ministre japonais des Affaires Etrangères au Vietnam
Le « modèle libyen » va t-il se reproduire en Syrie ?