Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 16.07.2012 10h15
Congo/Législatives : Fin dans le calme du premier tour du scrutin législatif, selon l'UA

Le premier tour du scrutin législatif de la République du Congo a pris fin dimanche soir dans le calme, selon le chef de mission des observateurs de l'Union Africaine (UA), Njingum Musa Mbutoh.

« Le premier tour des élections législatives, scrutin du 15 juillet, a pris fin sur toute l'étendue du territoire congolais dans le calme, la transparence et la paix », a déclaré à la presse, Njingum Musa Mbutoh.

« Cette élection s'est déroulée dans la paix et dans la tranquillité dans les 6000 bureaux de vote, c'est ce que nous souhaitions ; les gens ont voté librement, dans la transparence, bien qu'il n'y ait eu aucun engouement de la population pour cette élection, les représentants des candidats nous ont fait savoir qu' aucun incident n'a été signalé dans les bureaux de vote », a-t-il souligné.

Parlant du taux de participation, le chef de la délégation des observateurs de l'Union africaine (UA) pense qu'il faut attendre la fin du dépouillement.

Mais selon les informations recueillies dans plusieurs bureaux de vote de la capitale, la participation des Congolais à cette élection est restée faible.

Selon Nicaise Apembet, président du bureau de vote N° 1 de la mairie centrale de Brazzaville, « sur 537 électeurs inscrits, 200 seulement ont voté, librement, sans agitation, en présence des délégués des différents candidats ».

De même, dans le département de la Likouala (nord-est), précisément à Impfondo au niveau du bureau de vote N° 2, un des assesseurs de ce bureau, Angèle Mbongo a affirmé que « le taux de participation dans ce bureau était faible, puisque sur 537 électeurs attendus 100 seulement sont venus voter ».

Au niveau de Brazzaville, dans la plupart des bureaux,, le vote a commencé avec près de deux heures de retard, à cause de l' arrivée tardive du matériel de vote, à savoir les listes d' électeurs, les isoloirs, les urnes et l'encre indélébile.

Plus de 1200 candidats dont 400 indépendants et 124 femmes briguent les 139 sièges de la future Assemblée nationale. Le vote n'a pas lieu dans trois circonscriptions de la capitale touchées par les explosions du dépôt de munitions de l'armée le 4 mars dernier. D'après Henri Bouka,le président de la Conel (Commission national d'organisation des élections ) les premières tendances de cette élection pourront être disponibles dans 48 heures.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire