Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 04.07.2012 09h35
Algérie/OMC : le 11e cycle des négociations serait reporté à l'automne prochain

Le ministre algérien du Commerce, Mustapha Benbada, a annoncé lundi que le 11e cycle des négociations entre l'Algérie et l'Organisation mondiale du Commerce (OMC), prévu pour ce mois, pourrait être reporté à l'automne prochain, a rapporté l'agence APS.

"Nous attendons que la date du prochain round des négociations d'adhésion de l'Algérie à l'OMC, prévue initialement au mois de juillet en cours, soit fixée par le secrétariat général de l'OMC", a fait savoir le ministre en marge de la session de printemps du parlement.

Ce report, deuxième du genre durant 2012 après le report au mois de juillet suite au scrutin législatif du 10 mai en Algérie, s'explique par l'absence du président du groupe de travail de l'OMC chargé du dossier algérien, François Roux (ambassadeur de Belgique à l'OMC), qui a été affecté à d'autres fonctions fin juin, a indiqué le ministre, souhaitant que M. Roux soit maintenu à la tête du groupe du travail.

La prochaine réunion sera consacrée à la présentation des transformations législatives et réglementaires opérées en Algérie depuis 2008, date de la tenue du 10e round, et à l'examen des réponses apportées par l'Algérie aux questions des pays membres de l'organisation, en plus des questions qui concernent le système commercial algérien aussi interne qu'externe.

L'Algérie, engagée dans le processus d'intégration au système commercial mondial depuis juin 1987, n'ont entamé les négociations concrètes qu'à partir de juillet 1996.

Jusqu'ici, ce pays d'Afrique du nord a répondu à plus de 1 600 questions des membres de l'OMC.

Source: Xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire