Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 28.06.2012 08h28
Madagascar fête le 52ème anniversaire de son indépendance sur fond de poursuite de la crise (PAPIER GENERAL)

Madagascar, grande île dans l'ocean Indien, a fêté mardi le 52ème anniversaire de son indépendance sur fond de poursuite de la crise politique, issue du changement de pouvoir en mars 2009.

La célébration officielle a commencé la semaine dernière avec des spectacles et des concerts à Antananarivo et les autres régions de la Grande Ile ainsi que des feux d'artifice dans la soirée du 25 juin. La journée du 26 juin a été marquée par le traditionnel défilé des forces armées, des gendarmes et des femmes gendarmes pour la première fois dans l'histoire, en présence des quelques représentants diplomatiques.

Cette année, les Malgaches ont célébré leur fête nationale sous le thème de "la solidarité, garant du développement".

Le président de la transition Andry Rajoelina, au pouvoir en mars 2009, a profité de cette occasion pour insister sur l'indépendance du pays aussi bien politique qu'économique.

"Nonobstant les 52 ans d'Indépendance du pays, nous devrions apporter beaucoup d'efforts pour que Madagascar soit indépendante que ce soit dans la prise de décision sur l'avenir du pays, ou l' indépendance économique et la non dépendance aux aides étrangères", a-t-il affirmé.

Il a encouragé les Malgaches à créer des richesses à partir des ressources du pays dont les ressources minières et les ressources naturelles et halieutiques, a précisé Rajoelina.

"Notre objectif est d'être un pays qui aide et investit, loin des financements extérieurs, que la Grande Ile soit un pays médiateur et non un pays qui fait l'objet d'une médiation internationale et que Madagascar soit un modèle sur tout le plan", a déclaré M. Rajoelina.

La crise politique malgache remonte au décembre 2008, début d'une vague de manifestations déclenchée par Andry Rajoelina, à l'époque maire d'Antananarivo, contre le président Marc Ravalomanana. Sous pression des militaires, ce dernier a démissioné et quitté le pays en mars.

Le pays fait l'objet, depuis, des sanctions de la part de la communauté internationale, dont la suspension des aides étrangères et du financement des projets de développement, à cause du changement anticonstitutionnelle de régime.

Seul le financement des projets à caractère humanitaire a été maintenu en raison de leur impact direct auprès des populations les plus pauvres dont ceux relatifs au HIV/SIDA, la nutrition, la sécurité alimentaire, l'environnement, le programme de soutien pour le développement rural ainsi que le fonds pour la micro finance.

Malgré les ressources du pays, Madagascar est surendettée et figure parmi les pays les plus pauvres au monde où huit personnes sur 10 vivent avec un dollar par jour.

Madagascar, avec une superficie 587.000 km2 et une population de près de 21 millions d'habitants, a été colonisée par la France depuis la signature de la Loi d'annexion du 6 août 1896. Le 26 juin 1960, le premier président malgache, Philibert Tsiranana, élu par les conseillers provinciaux le 1er mai 1959, a déclaré officiellement à Antananarivo que la France reconnaît Madagascar en tant qu'Etat indépendant et souverain. Depuis, la grande île a connu neuf chefs d'Etat et quatre Républiques.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent