Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 27.06.2012 16h20
Burundi : Plaidoyer pour la ratification du Protocole facultatif à la Convention contre la torture

l'occasion de la commémoration de la Journée Internationale des Nations Unies pour le soutien aux victimes de la torture, édition 2012, les partenaires dans la défense des droits de l'homme ont organisé ce mardi un atelier de plaidoyer pour la ratification du Protocole facultatif se rapportant à la Convention contre la torture et autres peines cruelles, inhumaines ou dégradantes.

« L'objectif principal de ce Protocole facultatif est l' établissement d'un système de visites régulières, effectuées par des organismes internationaux et nationaux, indépendants, sur les lieux où se trouvent des personnes privées de liberté, afin de prévenir la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants », a souligné un délégué de la Section Droits de l'Homme et Justice du Bureau des Nations Unies au Burundi (BNUB).

Il reconnaît que le Burundi a ratifié la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants et que de ce fait il (le Burundi) a accepté de se conformer aux obligations découlant de ce traité, notamment l' obligation de protéger les droits des individus contre les actes de torture et les autres pratiques analogues ainsi que les obligations de respecter et de mettre en oeuvre cette Convention.

Le Burundi est également avancé sur le plan normatif en matière de lutte contre la torture ou ces autres pratiques analogues en ratifiant des instruments internationaux, mais dit le délégué du BNUB, le pari est aujourd'hui de les mettre en oeuvre car, la torture se pratique encore dans des lieux de détention loin des regards du public.

L'Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture au Burundi (ACAT-Burundi) a identifié 115 cas de torture au Burundi depuis mai 2011, la mairie de Bujumbura et la province de Bujumbura viennent en tête avec respectivement 16 et 14 cas.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent