Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 27.06.2012 08h21
Djibouti : début des travaux de la commission ad hoc sur le futur sénat

La commission nationale de Djibouti chargée d'élaborer un projet de texte sur le sénat, créée la semaine dernière par décret présidentiel, vient de commencer ses travaux, rapporte la presse du pays.

"Il s'agit pour notre commission de définir le cadre institutionnel, législatif et réglementaire pour la création d'un sénat à Djibouti", a déclaré le président de la commission, le député et ancien ministre Jean-Marie.

Avec la création d'une deuxième chambre, le pouvoir législatif djiboutien sera renforcé, a-t-il dit.

Il s'agira aussi, selon M. Jean-Marie, d'assurer, avec cette institution, une meilleure représentation de toutes les populations et de l'ensemble du territoire national.

"Notre commission a pour mission de proposer au chef de l'Etat les textes juridiques fondateurs de la nouvelle chambre", a précisé le président de la commission ad hoc.

La commission ad hoc est composée d'éminentes personnalités issues d'horizons divers, comprenant aussi des hommes politiques que des représentants de la société civile.

Les membres de la commission espèrent pouvoir rendre les travaux dans les délais de rigueur fixés, c'est-à-dire trois semaines à compter de la date de signature du décret portant création de la commission ad hoc.

Pour le président de l'Assemblée nationale djiboutienne, Idriss Arnaoud Ali, "le sénat est une institution incontournable".

"Lorsque nous observons les institutions actuelles dans le monde, nous constatons qu'il existe des sénats avec des pouvoirs législatifs supérieurs ou du moins égaux à ceux de la chambre basse", a noté M. Arnaoud.

"Nous voulons instituer un sénat répondant avant tout aux défis existants et non pas une institution supplémentaire dans le paysage parlementaire qui, par exemple, rallongerait la durée d' examen des textes de loi", a-t-il déclaré.

"Dans un premier temps, le sénat sera une assemblée consultative avant d'évoluer dans le futur en une véritable chambre munie de prérogatives législatives", a précisé M. Arnaoud.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent