Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 26.06.2012 08h56
L'ancien PM libyen, extradé depuis la Tunisie, est détenu dans une prison de Tripoli

Extradé depuis la Tunisie dimanche, l'ancien Premier ministre libyen M. Bagdadi Mahmoudi se trouve actuellement dans une prison à Tripoli "sous le contrôle du gouvernement intérimaire libyen", a fait savoir lundi la directrice de l'organisation "Human Rights Watch" en Tunisie, Emna Kallali.

Mahmoudi fut livré aux autorités libyennes dimanche matin sur décision du Premier ministre tunisien Hamadi Jebali et sans l' accord du chef de l'Etat Moncef Marzouki. Ce dernier a ainsi décidé de soumettre à la Constituante tunisienne ce qu'il a jugé de "transgression de ses prérogatives", sous prétexte que la signature de l'extradition revient à lui.

D'un autre côté, la remise de l'ancien responsable sous le régime de Kadafi a suscité une grande polémique en Tunisie, où le comité de défense de Mahmoudi a déclaré que leur client fut transféré dimanche à 05h00 du matin (heure locale) vers l'aéroport militaire "El Aouina" (au Nord de Tunis) pour l'extrader en Libye.

Les avocats de Mahmoudi a indiqué que l'extradition est " illégale" et qu'elle "a été menée d'une manière subreptice", sans en informer les membres du comité ni la famille de leur client.

L'opération d'extradition de Mahmoudi "a été effectuée secrètement durant un jour de congé et de manière honteuse", a déclaré l'avocate tunisienne Lilia Mestiri.

L'avocat Maher Amayed a qualifié cette extradition d'"outrage à toutes lois et aux engagements de la Tunisie envers les instances internationales de droits de l'Homme".

Selon lui, les organisations internationales de droits de l' Homme s'opposent à l'extradition de Bagdadi Mahmoudi en cette conjoncture délicate que vit actuellement la Libye".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent