Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 20.06.2012 13h52
Mali : le parti UM RDA exige le respect de la souverainté du pays lors d'une intervention extérieure

L'Union malienne du Rassemblement démocratique Africain Faso Jigi (UM RDA) a déclaré mardi qu'elle n'est pas contre une intervention étrangère en tenant compte de la "complexité de l'occupation du Mali par des groupes terroristes liés au terrorisme international".

Mais toute intervention extérieur doit être "soumise à deux conditions", à savoir le respect de la souveraineté du Mali et la concertation avec les autorités chargées de la défense et de la sécurité du territoire, a souligné le président de l'UM RDC, Bocar Moussa Diarra, lors d'une conférence de presse à Bamako.

M. Diarra a souligné la nécessité de "renverser favorablement le rapport de force avant d'entamer toute négociation".

Selon lui, "la nécessaire négociation interviendra avec les frères maliens égarés pour recoudre le tissu social et exclura les bandes armées, de djihadistes et autres salafistes venus d' ailleurs".

S'agissant des évènements du coup d'Etat du 22 mars dernier, le président de l'UM RDC a déclaré que "la demande de changement suscitée par le coup d'Etat doit être sauvegardée par une répartition sage des attributions et au besoin leur limitation expresse afin d'éviter des récupérations politiques et certaines formes de restauration qui pourraient mettre en péril l'avenir démocratique".

"Pour la nécessaire synergie des forces vives et leur soutien aux organes de la transition, la tenue d'une concertation est vivement souhaitable et même indispensable. (..). Le débat national se prononcera sur la création d'un comité de défense nationale, son rôle, sa composition et ses missions", a-t-il poursuivi.

Il a aussi indiqué que le Mali doit faire de son armée "une Armée République et Patriotique, une Armée de métier, professionnelle et responsable".

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent
Le sommet du G20 va être confronté à de lourdes tâches