Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 20.06.2012 13h51
Côte d'Ivoire : la croissance économique liée à la situation sécuritaire et politique

L'amélioration de la croissance économique en Côte d'Ivoire, déficitaire après la meurtrière crise post-électorale de 2010 et 2011, est tributaire de la situation sécuritaire et de la réconciliation nationale dans le pays, indique une étude des bailleurs de fonds internationaux dont Xinhua a eu copie mardi.

Selon le rapport de l'étude menée conjointement par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE), la Banque africaine de développement (BAD) et la Commission économique des Nations-Unies pour l'Afrique (CEA), " l'amélioration de la croissance économique de la Côte d'Ivoire sera tributaire de la normalisation de la situation sécuritaire et de la réconciliation nationale".

Plus d'un après la fin des affrontements post-électoraux qui ont fait plus de 3 000 morts, la situation sécuritaire reste fragile avec, notamment, des attaques d'hommes armés dans la région frontalière avec le Liberia.

Sur le plan politique, le dialogue entre le pouvoir et l'opposition est au stade du balbutiement et la réconciliation nationale est un vaste programme en chantier.

L'étude suggère, pour restaurer l'appareil production pillé lors de la crise, que des mesures d'incitation en faveur du secteur privée soient mises en oeuvre.

Le gouvernement a adopté le 7 juin un nouveau code des investissements "plus attractif, plus adapté à l'environnement actuel et débarrassé des lacunes" en remplacement de celui de 1995 pour rendre la Côte d'Ivoire "plus attractive sur le plan économique".

"Sur le plan politique, la consolidation et le maintien de la paix à travers le renforcement du dialogue et l'amélioration de l'environnement sécuritaire constituent des défis majeurs pour le pays", relève l'étude.

L'étude souligne également que l'atteinte des objectifs macro- économiques du pays dépendra de l'accélération des réformes visant la gouvernance, le climat des affaires, les performances dans les secteurs de l'énergie, du café et du cacao.

Après une croissance négative (-4,7%) en 2011 du fait de la crise post-électorale, l'économie ivoirienne a enregistré en 2012 une des meilleures performances des pays membres de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) avec une croissance de 8,1%.

"La croissance sera portée par le dynamisme des secteurs secondaire et tertiaire et l'inflation devrait progressivement baisser grâce à la fluidité de l'approvisionnement des marchés et à la stabilisation des prix des produits pétroliers", affirme l'étude.

La Côte d'Ivoire attend d'atteindre le point d'achèvement de l'Initiative pays pauvres très endettés (PPTE), un programme de désendettement du FMI et de la Banque mondiale qui pourrait permettre au pays de bénéficier de ressources pour financer son économie.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent
Le sommet du G20 va être confronté à de lourdes tâches