Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 14.06.2012 13h41
Côte d'Ivoire/Libéria : réunion conjointe sur la situation dans l'ouest ivoirien

Une séance de travail au niveau ministériel a réuni mercredi à Abidjan des personnalités de la Côte d'Ivoire et du Libéria pour examiner la situation à la frontière des deux pays en prélude à une opération militaire commune après les attaques meurtrières dans la région.

La rencontre a réuni autour des représentants des gouvernements de la Côte d'Ivoire et du Libéria, les chefs des Missions de l'Onu en Côte d'Ivoire (Onuci) et au Libéria (Minul).

"Il s'est agi de prendre des mesures pour que cela ne se produise plus", a déclaré le ministre ivoirien des Affaires étrangères, Daniel Kablan Duncan, à l'issue de la réunion, faisant allusion aux attaques meurtrières dans le département de Taï, à la frontière avec le Liberia.

Dans la nuit de lundi à mardi, dans le département de Taï, une attaque menée par des individus armés venus du Liberia a fait trois morts et des blessés dans le village de Siéblo-Oula.

La contre-attaque ménée dans la nuit de mardi à mercredi par l'armée ivoirienne appuyée par les Casques bleus de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci) a fait 10 tués parmi les assaillants.

Ces attaques et contre-attaques interviennent après une embuscade vendredi dans laquelle ont péri sept Casques bleus et une dizaine de civils et de militaires ivoiriens, dans les villages de Saho, Paré et Nigré, dans le même département de Taï.

"Ce qui ressort de nos discussions, c'est de faire de cette zone une zone de paix d'abord ensuite une zone de développement", a ajouté Daniel Kablan Duncan, insistant sur la nécessité de "faire de la prévention" pour que ces actes "effroyables" ne se produisent plus.

Le Libéria a annoncé depuis les derniers événements la fermeture de sa frontière avec la Côte d'Ivoire.

Pour le chef de l'Onuci, Bert Koenders, les attaques ont démontré "la nécessité de continuer de renforcer la coopération entre les deux pays voisins avec l'appui de leurs partenaires respectifs, l'Onuci et la Minul pour la consolidation de la paix dans la sous région".

Il a relevé que les deux missions exercent "la vigilance maximale" et ont intensifié leurs patrouilles de chaque côté de la frontière afin de protéger les citoyens.

"Des patrouilles aériennes sont également menées des deux côtés de la frontière, qui viennent renforcer les patrouilles terrestres", a indiqué Bert Koenders.

Les Forces républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI) ont également décidé de renforcer leur dispositif sécuritaire dans l'ouest avec le déploiement de 150 soldats supplémentaires.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Pour échapper au piège du Dollar
Les Etats-Unis cherchent un nouveau prétexte pour fomenter des troubles
La retenue de la Chine est claire aux yeux de tous