Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 08.06.2012 13h23
Crise malienne : l'UA exige la dissolution de la junte militaire

Le Groupe de soutien et de suivi sur le Mali de l'Union africaine (UA) exige la "dissolution immédiate" du Conseil national pour le redressement de la démocratie et la restauration de l'Etat (CNRDRE, junte militaire), à l'issue de sa première réunion tenue jeudi à Abidjan.

"Les participants ont exigé que la junte soit immédiatement dissoute et se retire complètement de la gestion de la transition", indique le communiqué final de la réunion.

La réunion a été présidée par le président de la Commission de l'UA, Jean Ping, avec la participation des Nations Unies, des pays membres de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), des pays membres de l'UA siégeant au sein du Groupe, de la présidence de l'UA ainsi que des partenaires au développement.

Les participants ont exigé que les Forces armées maliennes se consacrent "exclusivement" et "sous l'autorité du président par intérim et du gouvernement" à leur tâche première de préservation et de défense de l'unité et de l'intégrité territoriale du Mali.

Le Groupe de soutien et de suivi a insisté sur la nécessité de "créer les conditions requises" pour permettre aux institutions de la transition d'exercer "pleinement" les responsabilités qui sont les leurs, "dans la sécurité et sans interférence aucune" de la junte militaire et de ses soutiens civils.

Il a "fermement" condamné l'agression physique "inacceptable" contre le président par intérim, Dioncounda Traoré, en convalescence à Paris, et demandé l'identification "rapide" de tous les auteurs et commanditaires de cette attaque et leur traduction en justice.

Le Groupe de soutien et de suivi s'est dit "déterminé" à prendre et à mettre en œuvre des sanctions à l'encontre de tous les militaires ou civils qui entravent la transition et l'action du gouvernement.

Le Groupe de soutien et de suivi a décidé de se réunir "au moins une fois tous les deux mois" sous les auspices de la CEDEAO, de l'UA et des Nations Unies.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Pour échapper au piège du Dollar
Les Etats-Unis cherchent un nouveau prétexte pour fomenter des troubles
La retenue de la Chine est claire aux yeux de tous