Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 06.06.2012 13h52
Les chefs d'Etat des pays membres de l'UEMOA pencheront mercredi à Lomé sur la crise malienne

Les chefs d'Etat et de gouvernement des huit pays membres de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) se réuniront le mercredi 6 juin à Lomé au Togo, pour se pencher sur la crise malienne, a annoncé mardi soir à Cotonou le Premier ministre malien, Cheick Modibo Kheita, à l'issue d'une audience avec le président béninois, Boni Yayi.

"Je suis venus à Cotonou pour remercier de vive voix le président en exercice de l'Union Africaine (UA), Boni Yayi, pour les dispositions prises par les organisations régionales, notamment l'Union Africaine (UA), la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et aussi de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), en faveur de mon pays, le Mali", a déclaré à la presse le Premier ministre malien à sa sortie du cabinet présidentiel.

Il a expliqué que le Mali est secoué depuis un certains temps par deux crises majeures, notamment le problème du Nord et l'organisation des élections présidentielles.

"L'effondrement de l'armée et l'éviction de l'ensemble des structures de l'Etat ont créé les conditions d'un contrôle de l'ensemble du Nord par Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) et les différents réseaux mafieux. Le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA) et Ansar Edine (un groupe islamiste malien) ont servi de paravent à AQMI qui, à présent, a toute latitude pour mener ses activités dans et à partir du Sahel", a-t-il regretté.

"Avec le président de l'UA, Boni Yayi, nous avons exploré les voix et moyens pour mettre un thème à cette situation que traverse le Mali aujourd'hui", a-t-il poursuivi.

"Je pense que ces discussions vont se poursuivre demain à Lomé, avec les autres chefs d'Etats et de gouvernement, membre de ce regroupement sous-régionale", a-t-il ajouté.

De sources proches du protocole d'Etat du Bénin, ce sommet des Chefs d'Etat et de gouvernement auquel le président béninois prendra part, essayera de définir des pistes en vue de consolider le climat de paix actuel dans l'Union, d'apporter des perspectives économiques positives et d'accélérer le rythme de la mise en œuvre des politiques agricoles en vue de garantir durablement la sécurité alimentaire.

Au cours de ce même sommet, les dirigeants de l'UEMOA, vont également examiner les défis économiques qui se posent à l'Union, dont l'accentuation des tensions inflationnistes due au renchérissement des produits céréaliers locaux et des denrées alimentaires importées.

Créée par le Traité signé à Dakar en janvier 1994, l'UEMOA qui a remplacé l'UMOA née en 1963, comprend huit pays membres dont le Benin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, la Guinée Bissau, le Niger, le Mali, le Sénégal et le Togo. Elle couvre une superficie de 3 509 600 kilomètre carrés avec une population de 80 340 000 habitants.

Sa mission essentielle est la création d'un espace économique harmonisé et intégré au sein duquel est assurée une totale liberté de circulation des personnes, des capitaux, des services et des facteurs de production, ainsi que les droits des résidences et établissements.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
La retenue de la Chine est claire aux yeux de tous
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?