Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 30.05.2012 14h03
Comores : le président Ikililou a fait son premier bilan depuis son accession au pouvoir

Le président de la République des Comores, Ikililou Dhoinine, a fait le bilan de sa première année d'exercice le week-end dernier, à l'occasion de la célébration du premier anniversaire de son accession à la magistrature suprême de l'Union des Comores.

Son discours porte sur l'état de l'Union. Il s'agit du premier exercice du genre depuis la mise en place de la nouvelle architecture institutionnelle de l'Union des Comores en 2001, par l'adoption de la loi fondamentale de la République révisée par voie référendaire en 2009.

C'est un bilan de l'action gouvernementale et une feuille de route pour les quatre années à venir. Le chef de l'Etat comorien a rappelé, pour la circonstance, les trois actions promises au lendemain de son investiture notamment la consolidation de l'unité nationale, oeuvrer pour la croissance économique et progrès social.

Le président Ikililou s'est réjoui du contexte politique du pays marqué par un apaisement et une harmonie dans la prise des décisions, dans le respect de l'autonomie des îles.

Il a fait état de la promulgation de la loi relative à la transparence des activités publiques, économique, financière et sociale avec la mise en place de la Commission nationale de prévention et de lutte contre la corruption et l'adoption d'une stratégie nationale de lutte contre la corruption.

Le chef de l'Etat a passé en revue la série de mesures accomplies ou en cours dans le cadre du développement des mécanismes de stabilisation du système économique et financier du pays, le contentieux entre les Comores et la France sur l'île comorienne de Mayotte, mais aussi il a fait état des difficultés énergétiques, de transports aériens et maritimes et d' infrastructures, notamment routières du pays. "Nous avons encore un long chemin à parcourir pour sortir notre pays du sous-développement. Nous devons surtout veiller à la consolidation de la paix et de la stabilité de notre pays qui reste notre atout majeur. Personne ne pourra développer notre pays à notre place", a déclaré le président Ikililou.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »