Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 29.05.2012 13h30
Mandela retourne dans sa village natal à Qunu

L'ex-président sud-africain Nelson Mandela déménagera mardi de sa résidence à Johannesburg vers son village de naissance à Qunu dans la province du Cap-Est.

M. Mandela restera à Qunu jusqu'à nouvel ordre, a annoncé lundi le président Jacob Zuma, ajoutant que le lauréat du prix Nobel de la paix était en bonne santé.

"Nous l'assurons constamment de l'amour, du soutien et des souhaits de bonheur que lui adressent des millions de Sud- Africains et d'autres personnes dans le monde entier", a déclaré M. Zuma.

M. Mandela réside alternativement entre son domicile de Johannesburg et sa résidence à Qunu, selon ses désirs du moment, a indiqué le porte-parole présidentiel Mac Maharaj.

M. Mandela avait récemment élu domicile à Johannesburg pendant des réparations de sa résidence de Qunu.

"Il a fait part de son souhait de retourner à Qunu maintenant", a dit M. Maharaj.

La présidence a souligné l'impératif de respecter la vie privée de M. Mandela et de sa famille pendant ce déménagement.

La dernière fois que M. Mandela vivait à Qunu, sa quiétude avait été perturbée par la découverte par la police de deux caméras cachées qui l'espionnaient.

Ces caméras auraient été posées par Reuters et Associated Press (AP), à l'insu des autorités, selon les déclarations publiées.

Ces deux agences de presse encourent des poursuites pénales pour infraction à la Loi sur les sites politiques nationaux, en vertu de laquelle les résidences de tous les présidents sont déclarées sites politiques nationaux ce qui interdit de les filmer. AP a déclaré avoir posé ces caméras comme préparatif en cas de décès de M. Mandela.

M. Mandela s'est rendu à Qunu quelques jours avant son 93e anniversaire en juillet dernier. Il est retourné chez lui à Johannesburg en début de cette année.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »