Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 23.05.2012 13h27
Le Cap-Vert veut une application souple des protocoles sur la libre circulation des personnes au sein de la CEDEAO

Le Cap-Vert a demandé mardi une application souple des protocoles sur la libre circulation des personnes au sein de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO, groupant 15 pays).

Cette demande a été formulée par le secrétaire d'Etat des Affaires étrangères, José Luis Rocha, lors de l'ouverture d'un atelier de formation des formateurs en gestion de la libre circulation des personnes, droit de résidence et d'établissement au sein de la CEDEAO, qui déroulera jusqu'au 24 mai à Praia.

De son point de vue, la CEDEAO doit tenir compte de petits états insulaires come le Cap-Vert qui disposent d'une petite population et d'un marché de travail restreint.

A cet égard, M. Rocha a relevé que ces protocoles sur la circulation des personnes prévoient un traitement différent pour les États insulaires, qui peuvent rencontrer des problèmes en raison de la mise en oeuvre des politiques communautaires.

L'atelier, organise en collaboration avec l'Alliance pour la migration, le Leadership et le Développement en Afrique, et qui regroupe plus de 50 experts, a pour but d'apporter aux participants un ensemble d'informations techniques et juridiques sur les protocoles régissant la circulation des personnes au sein de l'organisation sous-régionale.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »