Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>AfriqueMise à jour 21.05.2012 11h32
La fréquentation de touristes chinois en hausse au Kenya

Les touristes chinois ont représenté l'année dernière un nombre de nuitées dans des hôtels du Kenya supérieur à ceux des visiteurs de toute autre destination.

Le nombre de nuitées passées par des visiteurs chinois a augmenté de 38 900 pour s'élever à 89 000 en 2011, selon l'étude économique récemment publiée Kenya Economic Survey 2012.

Cette augmentation, représentant deux fois le nombre de nuitées de visiteurs chinois en 2007, poursuit la tendance marquée à l'augmentation du nombre de touristes chinois au Kenya.

« Le nombre de touristes au Kenya a augmenté de 1,6 million à 1,8 million, et cette hausse est attribuée en grande partie aux visiteurs de nouveaux marchés comme la Chine », a déclaré le ministre kenyan du Plan Wycliffe Oparanya à l'occasion de la publication de l'Economic Survey 2012 ce mardi.

Ce développement fait partie des bénéfices dégagés par le Kenya grâce à des initiatives poussées sur de nouveaux marchés d' Asie, du Moyen-Orient et de Russie, alors que les visiteurs de ses marchés traditionnels en Europe, principalement l'Allemagne, le Royaume-Uni et l'Italie, se distinguent par leur forte sensibilité au risque.

Les statistiques du ministère du Tourisme indiquent que le nombre de touristes chinois au Kenya a atteint les 45 990 en 2011, ce qui représente une augmentation de 31,4 % par rapport à l'année précédente, et plus du double du nombre de 20 339 visiteurs chinois enregistré en 2009.

La promotion accrue du Kenya sur les marchés alternatifs s' appuie également sur les ajustements économiques mondiaux actuels qui montrent l'émergence d'une classe moyenne de plus en plus nombreuses dans les économies en croissance de l'Asie, une classe moyenne qui dispose d'un revenu plus élevé utilisable pour voyager.

Elle est également fondée sur les prévisions de l'industrie touristique, selon lesquelles la Chine par exemple devrait tenir le premier rôle sur le marché international d'ici à 2020.

Le défi de la barrière de la langue avec les visiteurs chinois est actuellement pris en charge par différentes formations apportant des compétences en langue chinoise, en premier lieu par le biais du réseau d'instituts Confucius et par les institutions d' enseignement supérieur locales.

Les échanges commerciaux entre la Chine et le Kenya ont aussi marqué une augmentation, tandis que les relations entre les deux pays dominées par les échanges entre gouvernements se transforment en un lien beaucoup plus fort impliquant les secteurs privés des deux pays.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Le protectionnisme est « myope »
Chine : une ineptie dont il est nécessaire de se débarasser dans l'obention de « diplômes supérieurs fallacieux »
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE